Victor Poirier accusé du meurtre au premier degré de Chantal Demers

Victor Poirier... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Victor Poirier

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Victor Poirier fait officiellement face à la plus grave accusation du Code criminel. Il a été accusé du meurtre au premier degré de Chantal Demers.

Tel que révélé dans Le Soleil cette semaine, le ministère public a autorisé un chef d'accusation de meurtre contre Victor Poirier, lequel a été déposé jeudi, au palais de justice de Québec.

Plusieurs membres de la famille de Chantal Demers étaient assis dans la première rangée de la salle d'audience pour assister à cette brève comparution. Aucun d'entre eux n'a bronché à la vue de l'accusé, menottes aux poignets.

Poirier, impassible, n'a jamais regardé dans leur direction, se contentant d'écouter les directives du juge et des procureurs. Il doit revenir en cour le 21 septembre pour la suite des procédures judiciaires.

S'adressant aux médias après de longues minutes à discuter avec la famille de la victime, le procureur de la Couronne dans ce dossier, Me Jean-Simon Larouche, n'a pas voulu donner de détails sur la preuve obtenue au terme de l'enquête policière.

Reste qu'il a laissé entendre que celle-ci était solide. «Il y avait moins d'urgence [de déposer des accusations] considérant que M. Poirier était déjà détenu [depuis son arrestation il y a trois mois], ce qui a permis aux enquêteurs de faire un travail de plus longue haleine», a-t-il relaté.

À savoir si une preuve d'ADN figurait parmi les éléments incriminants contre Poirier, l'avocat s'est fait avare de commentaires. «Il y a plusieurs moyens d'enquête et techniques d'enquête qui ont été utilisés par le service de police [de Québec], mais, évidemment, on divulguera le dossier plus amplement lors du procès.»

Selon l'acte d'accusation déposé jeudi, Chantal Demers, originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage, a trouvé la mort «le ou vers le» 3 mai, à Québec. Ce jour-là, Mme Demers et Poirier, qui formaient un couple depuis le début du printemps, ont eu une violente dispute, selon des témoins.

La mère de 46 ans aurait même appelé sa fille en pleurant pour lui demander de l'aide. Poirier aurait aussitôt rappelé pour calmer le jeu et nier tout problème. Chantal Demers n'a jamais été revue ou entendue par la suite. Le corps de la victime a été retrouvé le 11 mai dans un secteur boisé de Saint-Raymond, dans Portneuf, partiellement couvert de branches et de feuilles.

La macabre découverte avait été faite à quelques kilomètres seulement de l'endroit où Poirier avait été arrêté quatre jours plus tôt, à bord de sa voiture.

Selon Me Larouche, le meurtre aurait été commis sur le territoire de la ville de Québec. Ce qui signifie que l'auteur présumé du crime aurait voulu dissimuler le corps à Saint-Raymond.

Depuis son arrestation début mai, Victor Poirier a reçu, outre celle de meurtre, une véritable pluie d'accusations. D'abord accusé de voies de fait causant des lésions contre Chantal Demers, 17 nouvelles accusations ont été autorisées contre lui pour des gestes violents répétés qui auraient été commis envers quatre anciennes conjointes depuis 2011. Il a été accusé de voies de fait ayant causé des lésions, de voies de fait armées, de multiples agressions sexuelles, de menaces de mort et de harcèlement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer