Tuerie du cinéma d'Aurora: prison à vie pour James Holmes

James Holmes, 27 ans, avait plaidé non coupable... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

James Holmes, 27 ans, avait plaidé non coupable pour cause d'aliénation mentale dans la fusillade en 2012 ayant tué 12 personnes et blessé 70 autres.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Centennial

James Holmes, l'homme reconnu coupable d'avoir tué 12 personnes lors d'une fusillade dans une salle de cinéma du Colorado, a été condamné vendredi soir à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Les jurés ont délibéré pendant six heures et demie sur une période de deux jours pour arriver à ce verdict.

La décision a été rendue après trois mois de témoignages forts émouvants provenant de divers survivants de la tragédie, dont certains étaient en fauteuil roulant. Des enfants et des parents sont également venus à la barre pour parler de la perte d'êtres chers dans leur vie.

Si certains d'entre eux ont relaté des anecdotes qui ont fait sourire, plusieurs ont abordé le côté de sombre de l'après-tragédie, soit la dépression, les cauchemars et le trouble de stress post-traumatique dont ils sont victimes depuis la tuerie.

Lundi, les jurés avaient refusé de rejeter l'option de la peine capitale pour l'homme de 27 ans. Le jury avait alors délibéré pendant moins de trois heures après que les parents de l'accusé l'eurent imploré d'épargner la vie de leur fils en raison de ses troubles mentaux.

Les neuf femmes et trois hommes avaient reçu l'ordre de déterminer si des circonstances, comme la maladie mentale de James Holmes, son enfance sans problème et l'absence d'un dossier judiciaire à son nom, suffisaient à faire diminuer suffisamment sa «culpabilité morale» pour justifier de le condamner à la prison à vie sans possibilité de libération plutôt qu'à la peine de mort.

Le même jury avait rejeté la défense de non-culpabilité pour troubles mentaux de l'accusé, le reconnaissant coupable d'avoir tué 12 personnes et d'en avoir blessé 70 autres lors de l'attaque survenue en juillet 2012. La loi du Colorado accepte cette défense dans les cas où l'accusé ne peut différencier le bien du mal.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer