«Je suis pas capable de me réhabiliter dans la société»

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «C'est tout fucké pour moi, dehors. Je suis pas capable de me réhabiliter dans la société.» Sorti de prison depuis seulement deux semaines, un homme de Québec se retrouve encore derrière les barreaux. Il fait cette fois face à un chef d'accusation d'action indécente pour des gestes qu'il aurait posés dans les jardins Saint-Roch, mardi, en basse ville.

Alain Gagné, 45 ans, était de retour devant le tribunal, jeudi, les menottes aux poignets. Lors d'une comparution des plus chaotiques où il a interrompu à plusieurs reprises la juge Marie-Claude Gilbert et les procureurs, dont son propre avocat, l'homme a plaidé coupable à un chef d'accusation de possession de stupéfiants et à un autre de non-respect des conditions de probation.

Sur la troisième accusation, soit celle d'action indécente, Gagné a fortement réagi aux faits qui lui sont reprochés, livrant un témoignage survolté des événements. 

S'il a admis qu'il se trouvait près d'une haie dans les jardins Saint-Roch, le 4 août, en possession d'une petite quantité de cannabis, il a nié catégoriquement s'être retrouvé en sous-vêtements, la main entre les deux jambes, devant plusieurs personnes. Le tout alors qu'il aurait été en état d'ébriété avancé.  

Sa version des faits contraste avec celle donnée aux policiers par un chauffeur du Réseau de transport de la capitale (RTC), qui l'aurait aperçu, les culottes aux chevilles, en train de se masturber dans ses boxers rouges. «Je faisais juste des jokes avec des filles. [...] Je leur montrais mon costume de bain», s'est défendu l'accusé, disant n'avoir commis aucun geste obscène. «Je suis connu, là-bas. [...] Ça fait rire les filles.»

«Pensez-vous que je vais croire ça?» a alors rétorqué la juge Gilbert. 

«Dépassé par les événements»

Se disant dépassé par les événements, Gagné a confié qu'il avait de la difficulté à se réintégrer à la société après avoir passé plus de la moitié de sa vie en prison. «J'ai passé 26 ans de ma vie en dedans [de façon discontinue]. Je suis tout fucké dans la société. J'ai passé ma vie dans les centres d'accueil», a-t-il expliqué, s'estimant incapable de s'adapter. «Je suis pas capable de me réhabiliter dans la société.»

«Quand on veut se réhabiliter, on essaie de suivre la loi, à tout le moins», lui a répondu la juge. «Ce n'est certainement pas en ayant en votre possession du cannabis [que vous allez vous aider].»

Concernant les deux délits pour lesquels il a plaidé coupable jeudi, Gagné a reçu une peine de détention de 45 jours. Pour le cas d'action indécente, il demeure en détention provisoire et reviendra en cour début septembre pour la suite des procédures judiciaires.

Depuis 1989, Gagné a été trouvé coupable à plusieurs reprises de vols qualifiés - il a pourtant déclaré jeudi qu'il n'avait «jamais volé une gomme balloune» - pour lesquels il a purgé diverses peines d'emprisonnement, dont certaines de plus de quatre ans.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer