Conduite avec facultés affaiblies causant la mort: Anthony Dumas plaide coupable

Le 19 septembre 2014, la Lexus conduite par... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le 19 septembre 2014, la Lexus conduite par Anthony Dumas s'est sectionnée en deux lors de l'impact. Les deux passagers sont décédés sur le coup.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Anthony Dumas, 22 ans, a admis devant la cour qu'il conduisait sous l'effet d'alcool - plus du double de la limite permise - le 19 septembre, lorsqu'il a effectué une violente embardée sur l'autoroute Laurentienne, tuant deux de ses amis.

Le jeune homme a plaidé coupable à deux chefs de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort, mercredi matin, au palais de justice de Québec. Des accusations de conduite dangereuse causant la mort pèsent toujours contre lui, mais ont été suspendues considérant l'admission de culpabilité. 

Dumas et ses défunts camarades de l'École des métiers et occupations de l'industrie de la construction, William Bureau, 19 ans, et Jean-Philippe Rochette, 23 ans, avaient passé la soirée ensemble dans divers bars du centre-ville de Québec, dans la nuit du 18 au 19 septembre. 

Au terme de leur veillée, vers 1h, ils ont tous trois quitté un établissement de la rue Cartier et sont montés à bord de la Lexus blanche conduite par Dumas, alors fortement intoxiqué par l'alcool. 

Selon la preuve du ministère public, des témoins ont vu le jeune homme rouler à une vitesse «mirobolante» sur le boulevard Langelier dans les minutes précédant le drame. D'autres l'ont vu démarrer en trombe depuis un feu rouge en s'engageant sur l'autoroute Laurentienne en direction nord. 

Quelques instants plus tard, il filait à une vitesse de «deux fois la limite permise», soit entre 140 et 200 km/h, lorsqu'il a manqué une légère courbe à la hauteur du boulevard Wilfrid-Hamel. Le véhicule est alors allé frapper violemment un muret de sécurité. 

«Sous la force inouïe de l'impact, la voiture a été sectionnée en deux», a rappelé Me Jean-Philippe Robitaille, procureur de la Couronne au dossier. William Bureau et Jean-Philippe Rochette «n'ont eu aucune chance» et sont morts sur le coup. 

Dumas, qui s'en est par miracle sorti quasi indemne, se trouvait à côté des restes du véhicule tout juste après la collision. Des caméras de surveillance du ministère des Transports ont en partie capté la scène.

À leur arrivée, les autorités ont rapidement constaté que le conducteur était ivre et l'ont arrêté sur-le-champ. Il a ensuite été conduit à l'hôpital où un échantillon sanguin a été prélevé. Selon Me Robitaille, les résultats du test ont démontré que Dumas présentait plus du double de la limite d'alcool permise dans son sang.

Après son court séjour à l'hôpital pour soigner des maux de dos et à la tête, l'automobiliste s'est retrouvé en détention pendant près d'une semaine. Il avait été remis en liberté le 1er octobre moyennant un engagement monétaire de 30 000 $ de la part de ses parents.

«Sincère pardon»

Après avoir enregistré sa réponse à l'accusation, mercredi, Dumas a demandé à prendre la parole, une requête accordée par le juge Christian Boulet. Il en a profité pour demander pardon aux familles des victimes. «J'aimerais m'excuser pour la peine que j'ai pu causer. Je suis désolé du profond de mon coeur. J'aimerais leur demander un sincère pardon pour ce qui est arrivé», a-t-il dit.

Aucun proche de William Bureau, de Charlesbourg, ou de Jean-Philippe Rochette, de Québec, n'était toutefois présent pour l'entendre de vive voix. L'audience de mercredi ne devait servir qu'à fixer une date pour la suite des procédures.

La famille de Dumas était quant à elle assise dans la salle et a escorté son protégé vers la sortie au terme de la comparution, non sans verser de chaudes larmes. 

Dumas demeurera en liberté, toujours sous conditions, jusqu'à ce qu'il reçoive sa sentence. Son permis de conduire lui avait déjà été saisi par la Sûreté du Québec. Dumas n'avait plus le droit d'être au volant depuis l'accident. 

Le jeune homme reviendra devant la cour le 2 octobre pour les observations sur la peine.

Notre vidéo de l'accident

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer