Délit de fuite mortel: la sentence de Valérie Tremblay encore repoussée

Reconnue coupable de délit de fuite mortel, Valérie... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Reconnue coupable de délit de fuite mortel, Valérie Tremblay, 29 ans, sera libre au moins jusqu'au 14 décembre.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Déjà exaspérée par la lenteur des procédures judiciaires, la famille de Sébastien Dubé, cet homme de 37 ans happé mortellement sur la 46e Rue le 7 mai 2011, devra attendre encore des mois avant de voir la conductrice fautive enfin punie.

Reconnue coupable de délit de fuite mortel, Valérie Tremblay, 29 ans, sera libre au moins jusqu'au 14 décembre prochain. Enceinte de jumeaux dont la naissance est prévue le 28 octobre, sa grossesse est considérée à risque et un rapport médical conclut que de subir les procédures judiciaires pourrait générer trop de stress.

La juge Chantale Pelletier a donc ordonné, mardi, de reporter l'étape des observations sur la peine à une date ultérieure à l'accouchement, soit le 14 décembre, provoquant de nouveaux délais dans cette affaire. 

«Compte tenu de la condition de madame, il y a lieu de reporter», a déclaré la magistrate, se disant sensible aux «préjudices» que pourraient subir les enfants si leur mère devait comparaître devant le tribunal durant sa grossesse. 

Fidèles à leur habitude, les proches de Sébastien Dubé étaient assis dans la première rangée de la salle d'audience, écoutant attentivement les directives. 

Déjà ouvertement exaspérés par la lenteur de la justice, ils ont dû une nouvelle fois se résigner à attendre avant d'obtenir une certaine forme de réparation pour la perte de leur protégé, survenue il y a quatre ans.

Au terme de la comparution de mardi, l'une des soeurs de Sébastien Dubé a décoché un regard foudroyant à l'accusée, qui était assise avec son conjoint de l'autre côté de la salle. 

Après avoir écouté les dernières consignes du procureur de la Couronne, la famille a rapidement quitté le palais de justice.

Valérie Tremblay, une infirmière auxiliaire, a été trouvée coupable de délit de fuite mortel en avril dernier. 

Le 7 mai 2011, alors que Sébastien Dubé marchait sur la 46e Rue Est à Charlesbourg après avoir fêté avec des amis dans un bar, Valérie Tremblay, qui sortait du même établissement, l'a happé avec sa voiture et a pris la fuite après s'être arrêtée brièvement. La victime est décédée trois semaines plus tard de ses multiples blessures. 

La conductrice a soutenu tout au long de son procès qu'elle n'avait pas eu conscience d'avoir renversé quelqu'un. Elle croyait avoir heurté un objet ou un animal.

Une version que n'a pas retenue la juge Pelletier. «Il est invraisemblable que l'accusée n'ait pas eu conscience d'avoir heurté une personne. Il n'est pas non plus vraisemblable qu'après s'être arrêtée, elle n'ait rien vu», avait-elle déclaré dans son verdict. «L'accusée savait que des lésions corporelles ont été causées [à la victime]. [L'accusée] ne se soucie pas que la mort en résulte, que la personne meurt», avait-elle ajoutée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer