Le barricadé au lourd passé comparaîtra lundi matin

Le prévenu s'était barricadé dans son logement avec... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le prévenu s'était barricadé dans son logement avec une autre personne, une femme, samedi après-midi, lorsque les policiers se sont présentés devant le bloc appartement, répondant à une plainte pour désordre, vers 14h.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'homme qui s'est barricadé pendant près de dix heures dans un appartement du secteur Vanier, samedi, s'est finalement rendu aux autorités tard en soirée. Arrêté puis interrogé dans la nuit de samedi à dimanche, il doit comparaître lundi matin au palais de justice de Québec.

L'homme de 38 ans, détenu depuis son arrestation, devrait être accusé lundi d'agression armée, de menaces, de voies de fait et de méfaits, a confirmé dimanche Jean-François Vézina, lieutenant au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Les infractions auraient toutes été commises dans la journée de samedi. Il aurait fait une seule victime.

Le suspect est bien connu des policiers de Québec. Depuis 1995, soit l'année où il a eu 18 ans, il a reçu des condamnations, entre autres, pour des infractions criminelles en matière de vol, de stupéfiants et pour non-respect des conditions de remise en liberté.

Il a été condamné l'été dernier à une peine d'emprisonnement de 28 mois pour une introduction par effraction en 2013. Cette peine devait se terminer le 26 juin 2015. Son plus récent passage devant les tribunaux remonte à il y a seulement deux semaines, pour une affaire de vol. Il avait alors été libéré sous condition.

Concernant les faits qui nous intéressent, survenus samedi, les policiers se sont présentés au 209, avenue du Pont-Scott, pour répondre à une plainte de désordre dans un logement.

À leur arrivée, ils ont aperçu une femme visiblement blessée, possiblement lors d'une bagarre. Cette dernière a été transportée en ambulance vers un hôpital pour y faire soigner ses blessures, dont la nature n'a pas été précisée par le SPVQ. L'arme utilisée - s'il y en a une - n'a pas non plus été dévoilée par les autorités.

Deux individus

Les deux individus visés par la plainte, le suspect et une autre femme «qu'il connaît bien», se sont quant à eux enfermés dans leur appartement du troisième étage.

Après avoir tenté de raisonner les deux barricadés en vain, le SPVQ a déballé l'artillerie lourde, déclenchant une vaste opération. Un périmètre a été installé et les résidents des deuxième et troisième étages ont été évacués.

Ayant de bonnes raisons de croire que les suspects pouvaient être armés, la police municipale a décidé de faire appel au Groupe tactique d'intervention (GTI), en fin d'après-midi. Les deux locataires récalcitrants ont rapidement été cernés, mais ont refusé de se rendre.

Fin du siège

La femme a été la première à sortir du logement, se livrant d'elle-même aux forces de l'ordre à 21h. Elle a aussitôt été interrogée par des policiers l'attendant dans un poste de commandement mobile dépêché sur place. Selon le lieutenant Vézina, elle n'a pas été accusée pour l'instant.

L'homme s'est pour sa part rendu à 23h40, mettant ainsi fin au siège.

La vingtaine de résidents évacués par mesure préventive n'ont pu regagner leur toit qu'en cours de nuit, après l'inspection complète de l'appartement des barricadés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer