Charlesbourg: l'urine d'une trentaine de chats force l'évacuation d'une maison

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Les pompiers de Québec ont procédé mardi à l'évacuation d'un couple dans la cinquantaine dont la résidence du carré d'Oléron, à Charlesbourg, avait été rendue insalubre par l'urine et les excréments de près d'une trentaine de chats qu'ils y gardent.

Dépêchés sur les lieux, les pompiers de Québec... (Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur) - image 1.0

Agrandir

Dépêchés sur les lieux, les pompiers de Québec ont dû revêtir des habits de protection pour entrer à l'intérieur et vérifier s'il serait nécessaire de décontaminer les lieux.

Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

C'est la police de Québec qui a d'abord été appelée sur les lieux. Constatant l'insalubrité de la maison unifamiliale et les odeurs nauséabondes qui s'en dégageaient, ils se sont chargés d'évacuer les deux occupants en collaboration avec la Croix-Rouge et la Sécurité civile du Québec.

Dépêchés sur les lieux, les pompiers de Québec ont dû revêtir des habits de protection pour entrer à l'intérieur et vérifier s'il serait nécessaire de décontaminer les lieux. Ils ont constaté que c'est la présence d'excréments et d'urine des félins qui produisait les vapeurs toxiques.

Comme l'indique le capitaine Jean-François Daigle, les pompiers ont également mesuré la concentration d'ammoniac dans la maison du couple. Les mesures se situaient entre 220 et 240 parties par millions. «Ce sont des valeurs hautement supérieures à ce qui est tolérable dans un environnement normal», indique-t-il.

Pas question donc de permettre au couple de réintégrer son domicile, qui devra être décontaminé. «Nous ventilerons le bâtiment pour tenter de faire baisser les valeurs de concentration d'ammoniac», poursuit le capitaine Daigle, ajoutant que l'homme et la femme avaient été transportés à l'hôpital afin d'évaluer leur état de santé.

Quant aux félins, qui seraient entre 10 et 30 à vivre sous le même toit, ils ne pourront être évacués avant mercredi. L'entreprise lévisienne Contrôle animaux domestiques (CAD), qui remplace maintenant la Société protectrice des animaux (SPA) comme responsable de la gestion animalière de la Ville de Québec, n'était en effet pas en mesure de procéder à l'évacuation des chats mardi soir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer