Une femme de 21 ans meurt dans un accident de VTT

L'accident s'est produit vers 13h30 sur un chemin privé... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

L'accident s'est produit vers 13h30 sur un chemin privé de la municipalité de Sainte-Famille, à l'île d'Orléans.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une femme de 21 ans a perdu la vie, mardi après-midi, dans un accident de VTT de type côte à côte survenu à l'île d'Orléans. Une autre victime qui s'ajoute à une liste déjà trop longue alors que les amateurs de quad en sont seulement à la mi-saison.

L'accident s'est produit vers 13h30 sur un chemin privé de la municipalité de Sainte-Famille. Selon la Sûreté du Québec, deux femmes, en visite au Québec, prenaient place à bord de l'autoquad lorsque la conductrice aurait perdu la maîtrise du véhicule tout terrain dans une courbe. 

«Elles ont toutes deux été éjectées. La passagère de 21 ans est malheureusement décédée. La conductrice de 19 ans a subi des blessures légères et un choc nerveux», raconte la sergente Ingrid Asselin. Elles ne portaient pas de casque, pourtant obligatoire. 

«Est-ce la vitesse, l'inexpérience ou un problème mécanique? Les reconstitutionnistes en enquête collision tenteront de le déterminer», ajoute la policière.

Le bilan s'alourdit

C'est au moins le troisième accident grave, dont le second mortel, impliquant un véhicule hors route, à survenir à Québec et dans l'est de la province depuis la fin de semaine. Samedi, un homme s'est trouvé dans un état critique et un septuagénaire de Gros-Morne est décédé, dimanche, à Saint-Maxime-du-Mont-Louis, toujours en Gaspésie.

Le 28 juin à Sainte-Hélène-de-Kamouraska, une fillette de 11 ans, Kassandre Landry, a perdu la vie à la suite du renversement du véhicule hors route côte à côte dans lequel elle prenait place comme passagère. Elle ne portait pas de casque. Le conducteur était son frère, âgé de 13 ans.

«On n'est pas parti pour une bonne saison», lance Danny Gagnon, directeur général de la Fédération québécoise des clubs quads du Québec. «Il y a habituellement une vingtaine de décès par année. On est déjà rendu à une quinzaine», se désole-t-il.

Encore plus désolant est le fait qu'une majorité de décès pourraient être évités. La plupart des victimes meurent d'un traumatisme crânien. «À la lecture des rapports des coroners, si tout le monde portait un casque, on pourrait en sauver 15 ou 16 par année.»

L'autoquad côte à côte est de plus en plus populaire parce qu'il paraît plus convivial. Il est aussi davantage accessible auprès d'une clientèle qui n'enfourcherait pas un VTT en temps normal. Les cages de protection dont il est muni peuvent aussi créer un faux sentiment de sécurité.

«Ce qui est installé pour te protéger peut te tuer si tu ne portes pas de casque. En effet, la tête d'un passager peut facilement percuter la barre lors d'un accident. Il y a encore énormément d'éducation à faire au chapitre de la sécurité», conclut le dg.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer