Malmenée par deux inconnus, une femme réclame l'aide du public

La mère de famille explique qu'elle envisageait de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La mère de famille explique qu'elle envisageait de porter plainte à la police. Interrogée à ce sujet, elle a dit avoir rendez-vous avec une agente de la Sûreté du Québec lundi pour faire sa déposition.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La conjointe d'un membre du groupe Bodh'aktan, qui se produisait au parc de la Francophonie jeudi soir dans le cadre du Festival d'été de Québec, aurait été malmenée par deux individus alors qu'elle marchait sur la Grande Allée au terme du concert. Elle raconte avoir servi de balle de ping-pong, poussée dans tous les sens, avant d'être projetée au sol sans que personne n'intervienne.

Cinthya Chouinard, 28 ans, a lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux, vendredi, pour retrouver ses deux présumés agresseurs. Son message publié sur Facebook avait déjà été partagé par près de 12 000 personnes, samedi soir.

«Après le spectacle de mon chum dans le Vieux-Québec, je suis partie seule à pied du Ashton Grande Allée en direction de la traverse [Québec-Lévis]. Je n'ai pas eu la chance d'aller bien loin que 2 jeunes hommes fin vingtaine m'ont interceptée et ont commencé à me pitcher un à l'autre tout en s'amusant avec mes seins au passage. Ma tête a vu et senti l'asphalte à quelques reprises. Un de leurs amis les a interpelés et ils m'ont simplement crissée par terre», a-t-elle écrit vendredi, à propos des faits qui se seraient produits entre 22h30 et 23h, dans le secteur des bars.

«Ce qui me frustre encore plus que la situation elle-même, c'est que PERSONNE n'est intervenu parmi les centaines de passants sur la rue», a-t-elle ajouté. «Si vous avez été témoin de la scène ou si vous avez deux grands innocents comme amis qui se vantent d'avoir joué au ballon avec une jeune femme [ils étaient fiers et se trouvaient drôles] communiquez avec moi ou avec mon copain [...] Merci de partager pour que je puisse les retrouver et porter plainte.»

Commotion cérébrale

Le Soleil est parvenu à échanger quelques messages avec Mme Chouinard, samedi, pour mieux comprendre les circonstances entourant son récit.

Elle a expliqué qu'elle était en visite chez ses parents, à Beaumont, pour assister au spectacle de son copain. Elle devait d'ailleurs suivre le groupe en tournée par la suite, mais elle est plutôt rentrée chez elle vendredi, à Havre-Saint-Pierre, pour rencontrer un médecin samedi matin. Le verdict : genou et cheville gauche au repos, des ecchymoses, et elle aurait subi une commotion cérébrale. Son conjoint, en prestation à Drummondville samedi soir, l'appelle «aux heures» pour prendre des nouvelles, a fait savoir Mme Chouinard.

Aucune plainte

Dans son cri du coeur sur Facebook, la mère de famille explique qu'elle envisageait de porter plainte à la police. Interrogée à ce sujet samedi, elle a dit avoir rendez-vous avec une agente de la Sûreté du Québec lundi pour faire sa déposition. Pourquoi ne pas l'avoir fait le soir même? «J'étais sonnée», a-t-elle raconté, ne pensant qu'à rentrer chez ses parents.

À son souvenir, un premier suspect ferait environ six pieds, aurait les cheveux blond-roux et serait assez mince, alors que le deuxième serait de plus de six pieds et aurait les cheveux bruns attachés. «Notez que je fais à peine cinq pieds, donc ils ont eu bien du plaisir.» Elle estime leur âge entre 28 et 35 ans. Joint samedi, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) n'avait pas d'information à fournir sur le cas de Mme Chouinard. Aucune plainte n'a été reçue et les agents de contrôle de foule ne semblent pas avoir eu d'information à son sujet. Un lieutenant l'a invitée à ne pas attendre et à porter plainte.

L'endroit où serait survenu l'événement est généralement fortement surveillé par le SPVQ. Aucun policier ne semble avoir été alerté jeudi.

Mise à jour

Après avoir lancé un cri du coeur sur Facebook pour retrouver ses agresseurs, Cinthya Chouinard a officiellement porté plainte à la Sûreté du Québec (SQ) dimanche, à Havre-Saint-Pierre.

«La déposition a bel et bien été enregistrée, mais comme les faits se sont produits à Québec, le dossier sera transféré au SPVQ, qui va se charger de l'enquête», a expliqué Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ.

Son message publié sur Facebook a été partagé plus de 17 000 fois.

Patricia Cloutier

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer