Murs de soutènement à Sainte-Brigitte-de-Laval: la poursuite toujours en cours

L'un des murs de soutènement causant problème dans... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'un des murs de soutènement causant problème dans le Domaine Sainte-Brigitte-sur-le-Golf, à Sainte-Brigitte-de-Laval

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Intentée il y a près de deux ans par les propriétaires de 34 maisons de Sainte-Brigitte-de-Laval, la poursuite de 1,84 million $ contre la Ville et des promoteurs immobiliers sur la base de murs de soutènement jugés dangereux se poursuit. Durant ce temps, les résidents concernés continuent de vivre aux abords d'une structure à risque.

«Le dossier n'est pas laissé à l'abandon», précise d'entrée de jeu au Soleil Audrey Beaulieu, directrice générale adjointe à la Ville. «Ça avance.»

«Si la Ville n'a rien fait, ce n'est pas parce qu'elle ne veut pas. On ne peut pas entreprendre quoi que ce soit sans que tous les partis soient d'accord», ajoute-t-elle.

Pourtant, il y a un an, la mairesse Wanita Daniele annonçait que la Ville pourrait effectuer des travaux pour stabiliser les murs de soutènement en litige dès l'automne suivant.

La situation semble avoir changé depuis, car aucun travail du genre n'a été entamé par la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval à ce jour.

Les murs de soutènement sont toujours, et ce depuis le 31 mai 2013, bordés d'une banderole de sécurité jaune qui, par le fait même, condamne la partie arrière des 34 terrains. 

Et la Ville n'a d'autre choix que de laisser ces banderoles en place «par mesure de sécurité», explique Mme Beaulieu.

Les propriétaires mécontents reprochent aux hommes d'affaires Robert Naud et Jean St-Hilaire d'avoir fait aménager derrière leur résidence des murs de soutènement mal construits et non conformes aux règlements municipaux en 2010.

Appel d'offres lancé

Bien que la Ville n'ait pas de contrôle sur la vitesse des procédures judiciaires, elle a récemment lancé un appel d'offres pour la conception de plans et devis des nouveaux murs de soutènement.

Ça n'accélérera pas le processus, précise Audrey Beaulieu, mais ça permettra à tout le moins de déterminer comment se fera et combien coûtera l'aménagement des murs de soutènement.

Solution idéale

Mme Beaulieu explique que tous les partis impliqués dans la poursuite, soit les propriétaires, la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval, les promoteurs immobiliers et Hydro-Québec, s'entendent pour dire que la reconstruction complète des murs de soutènement serait la solution idéale. 

Seul hic : les partis ne se sont toujours pas entendus sur le partage des coûts.

«Si la reconstruction complète des murs est l'option choisie, on aurait aimé commencer cette année», plus précisément au mois de décembre, au moment où surviennent les premiers gels au sol, mentionne par ailleurs Mme Beaulieu. «C'est envisageable», conclut-elle. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer