Actions indécentes à la hausse dans les parcs de Québec

La porte-parole du SPVQ assure que les parcs... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La porte-parole du SPVQ assure que les parcs sont bien surveillés.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le 9-1-1 a reçu une dizaine d'appels depuis mercredi relativement à des actions indécentes commises dans des parcs publics de la ville de Québec, a appris Le Soleil. Trois hommes ont notamment été interpellés par des policiers et libérés avec des constats d'infraction.

«On voit une augmentation de ce type de plainte lorsque le beau temps arrive», a souligné Christine Lebrasseur, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). «Il y a plus de gens qui circulent dans les endroits publics lorsqu'il fait beau. Le nombre de témoins [d'actions indécentes] augmente.»

Depuis quelques semaines, les policiers patrouillent activement dans les parcs de la région de Québec. Des opérations ont d'ailleurs été menées entre autres au Domaine de Maizerets (secteur de l'Arboretum), un lieu bien connu des policiers où plusieurs hommes sont arrêtés chaque année pour s'être masturbés en public.

Selon nos informations, deux hommes ont été interpellés au cours des derniers jours au Domaine de Maizerets pour des actions indécentes. L'autre arrestation aurait eu lieu sur les plaines d'Abraham.

Lors de leur opération, les policiers seraient habillés en civil. Mme Lebrasseur n'a pas voulu se prononcer quant à la stratégie utilisée et le nombre d'opérations qui ont eu lieu depuis le début du printemps. «C'est possible qu'il en ait eu dans les dernières semaines. Ça fait partie des stratégies opérationnelles, on ne divulgue pas cette information.»

La porte-parole du SPVQ assure toutefois que les parcs sont bien surveillés. «Les parcs, ça fait partie des patrouilles quotidiennes des gens sur le terrain. Même s'il n'y a pas d'opération planifiée, c'est certain qu'il y a de la surveillance de parcs qui est faite chaque jour. Que ce soit [à propos de] la consommation d'alcool, le vandalisme...»

220 $ d'amende

Parmi les autres parcs plus ciblés par les autorités, on trouve les plaines d'Abraham (dans le secteur de la côte Gilmour), le parc Chauveau et le parc Des Cascades, dans Beauport.

«Pour une personne qui se masturbe dans un lieu public, il peut y avoir deux choses. Il peut y avoir une action indécente au niveau du Code criminel et il y a la réglementation municipale», explique au Soleil Christine Lebrasseur. «Chaque dossier est différent. Cela dépend des informations qui sont transmises au 9-1-1 via les témoins sur place et les faits constatés par les policiers. Généralement, cela va être l'action indécente au Code criminel qui va être privilégiée. La personne va être alors mise en état d'arrestation et amenée au poste de police pour être interrogée. Elle pourrait comparaître [en cour] ou être libérée.»

En ce qui a trait à la réglementation municipale, l'article 19 du règlement R.V.Q. 1091 stipule «qu'il est interdit à une personne de commettre une action indécente dans une rue ou dans un endroit public, et ce, de manière à être vue d'une autre personne».

Le constat d'infraction est alors de 150 $ plus des frais de 70 $, ce qui revient à 220 $ d'amende. «En cas de récidive, dans la législation municipale, le montant de l'amende peut augmenter. Le montant minimum va être de 300 $ et le montant maximum peut être de 2000 $», précise Mme Lebrasseur, ajoutant que toute personne qui est témoin d'actions indécentes dans un lieu public doit communiquer avec le SPVQ.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer