Les évadés de New York pourraient être en Chaudière-Appalaches

David Sweat (à gauche) et Richard Matt.... (Archives AP)

Agrandir

David Sweat (à gauche) et Richard Matt.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Gendarmerie royale du Canada (GRC) confirme qu'elle a reçu des informations selon lesquelles deux évadés d'une prison de l'État de New York condamnés pour meurtres pourraient se trouver dans la région de la Chaudière-Appalaches. Ils auraient été aperçus près de la frontière canado-américaine dans la dernière semaine.

David Sweat et Richard Matt se sont évadés de la prison à sécurité maximale de Clinton, à Dannemora, dans la nuit du 5 au 6 juin. Les deux hommes ont des centaines de policiers à leurs trousses depuis, mais sont toujours en cavale. La municipalité de Dannemora est située à moins de 40 kilomètres du Canada, au sud de Montréal. Le Journal de Québec rapportait mercredi matin que la GRC et la Sûreté du Québec (SQ) étaient sur «un pied d'alerte» depuis près d'une semaine en lien avec les fugitifs. Le caporal François Gagnon, porte-parole de la GRC, affirme qu'il s'agit plutôt «d'une veille» assurée par les autorités canadiennes.

«Dans les journées subséquentes [à l'évasion], de l'information est entrée. Mais rien n'a mené à quelconque opération sur le terrain. Le public semble assez allumé, c'est bien», a-t-il commenté mercredi, joint par Le Soleil.

La GRC et la SQ ont en effet reçu plusieurs appels de citoyens québécois ces derniers jours. Certains renseignements laisseraient croire que les deux meurtriers ont traversé la frontière à la hauteur du poste frontalier de Jackman-Armstrong, en Beauce, et pourraient donc se trouver dans la région de la Chaudière-Appalaches. «On n'a pas été capable de corroborer ces informations pour le moment», a dit M. Gagnon.

Il n'y a pour l'instant aucune raison de croire qu'il y a un danger réel pour la population ou que les deux criminels soient chez nous. «On est en mode veille. On travaille avec le FBI, la police de l'État de New York, la SQ, etc. C'est sûr qu'on est alertes, c'est un dossier qui est important. [...] Les informations entrent continuellement. Il faut vérifier la crédibilité de ces informations-là.»

La SQ est aussi dans le coup. «À notre niveau, on a la responsabilité de colliger toutes les informations reçues du public et de les transmettre à la GRC. Ce sont eux qui assurent le lien avec les autorités américaines», a fait savoir la porte-parole Audrey-Anne Bilodeau.

Matt, 48 ans, a été condamné pour meurtre en 1997, un crime commis alors qu'il était en fuite au Mexique. Quant à Sweat, il a écopé de la prison à perpétuité pour le meurtre d'un policier américain, en 2002.

Les deux hommes auraient reçu l'aide d'une complice pour s'évader. Joyce Mitchell, qui travaillait à la prison de Dannemora, leur aurait fourni les outils pour leur permettre de percer les installations de la prison et ainsi fourmiller dans ses entrailles jusqu'à une bouche d'égout à l'extérieur du centre de détention.

Certains renseignements pointaient pour une fuite vers le Mexique, d'autres vers le Vermont puis le Canada. Les meurtriers auraient eu l'intention d'assassiner le conjoint de Mme Mitchell dès leur sortie.

Les autorités rappellent à la population de ne pas tenter d'interagir avec ces deux individus et de communiquer avec les policiers rapidement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer