Lévis congédie un col blanc accusé de trafic de cocaïne

Arrêté pour possession de cannabis et de cocaïne en vue d'en faire le trafic,... (Shutterstock, Sinisa Botas)

Agrandir

Shutterstock, Sinisa Botas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Arrêté pour possession de cannabis et de cocaïne en vue d'en faire le trafic, Jean-Philippe Pouliot, 30 ans, a officiellement perdu son poste de technicien en évaluation à la Ville de Lévis, lundi.

«On applique la tolérance zéro», a martelé le maire Gilles Lehouillier en point de presse avant le conseil municipal. «C'est en raison du poste occupé, de l'intégrité qu'on doit avoir dans une ville et, surtout, c'est toute l'image corporative de la ville», a-t-il justifié, lorsque questionné sur le fait qu'il n'ait pas attendu que l'accusé soit reconnu coupable des accusations qui pèsent contre lui pour appliquer la sanction.

Arrêté le 6 mai, Jean-Philippe Pouliot a été suspendu avec solde par la Ville le 15 mai, le temps qu'une enquête interne soit menée. La haute direction a ensuite demandé à ce que l'employé, qui doit se rendre seul dans les résidences pour faire des inspections, soit congédié. Étant donné les circonstances, on n'a pas jugé bon de le délocaliser dans un autre département. «Le lien de confiance est brisé», a ajouté le maire, qui soutient qu'on n'a pas affaire ici à «des petites accusations».

Il se peut que le syndicat dépose un grief dans le dossier de cet employé régulier de la Ville depuis décembre 2010, mais le maire Lehouillier se dit prêt à faire face à la musique. «On pose des gestes qui sont, à notre avis, irréversibles, mais on va se plier aux décisions des tribunaux», a-t-il évoqué.

Jean-Philippe Pouliot a été arrêté par les policiers de Lévis en lien avec une agression au poing américain survenue le 3 avril dernier, dans le stationnement du restaurant McDonald's de Saint-Romuald.

Une visite nocturne au service au volant a alors rapidement viré à l'affrontement. Quatre piétons se sont présentés au service au volant et ont été servis, bien qu'ils n'aient pas été à bord d'un véhicule.

Une Mercedes blanche, dans laquelle se trouvaient trois personnes, s'est pointée derrière eux et les deux groupes se sont mis à se narguer. 

Thomas Tardif, un militaire de 23 ans, serait sorti du véhicule pour frapper les piétons à l'aide d'un poing américain. L'une des victimes a subi un traumatisme crânien et des fractures au visage.

Jean-Philippe Pouliot était quant à lui le conducteur de la Mercedes. Il aurait aidé le militaire à fuir les lieux après l'agression. 

C'est lorsque les policiers ont procédé à l'arrestation de Pouliot, à son domicile, qu'une grande quantité de drogue a été découverte.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer