Le citoyen souverain devrait être détenu à l'hôpital, selon un psychiatre

Le «citoyen souverain» Alain Painchaud... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le «citoyen souverain» Alain Painchaud

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le citoyen souverain Alain Painchaud souffre d'une psychose avec trouble délirant de type paranoïde, selon un psychiatre qui recommande qu'il soit déclaré non criminellement responsable et qu'il soit détenu à l'hôpital pour y être traité au cours des prochaines semaines.

Alain Painchaud, ingénieur radié de l'Ordre âgé de 46 ans, a subi son procès pour importation illégale de médicaments et avoir eu des armes mal entreposées. On lui reproche aussi la possession de deux armes prohibées de type Taser. Comme il aurait résisté à son arrestation, une accusation d'entrave au travail des agents s'est ajoutée.

En toute fin de procès, après avoir jugé inquiétants certains écrits de l'accusé, la Couronne a demandé un examen sur la responsabilité criminelle d'Alain Painchaud.

Après un hiatus de quelques mois - l'accusé a été emprisonné aux États-Unis après y être entré illégalement -, un psychiatre a finalement pu poser un diagnostic.

Selon ce qu'a résumé jeudi le psychiatre Sylvain Faucher de l'Institut universitaire en santé mentale, Alain Painchaud est atteint d'une psychose avec trouble délirant de type paranoïde.

Dans son cas, le psychiatre recommande qu'il soit déclaré non criminellement responsable.

L'hôpital au lieu de la prison

Le spécialiste conseille aussi au tribunal d'imposer à Alain Painchaud d'être détenu au centre hospitalier pour une période de 45 à 90 jours, le temps de subir un traitement.

Par la suite, le dossier sera soumis au tribunal administratif, qui pourra décider de libérer Alain Painchaud.

Se défendant seul depuis le début, Alain Painchaud a dit accepter le verdict du psychiatre, qu'il a quand même voulu questionner.

Alain Painchaud a voulu savoir si le diagnostic du psychiatre découle du fait qu'il a déclaré sa souveraineté du Canada en 2013 et créé sa propre république sur la rue Sasseville, à Sainte-Foy.

«C'est l'ensemble de l'oeuvre», a répondu le Dr Faucher. «Si vous aviez fait seulement un État souverain, ça n'aurait pas été suffisant.»

Le juge Michel Babin continuera d'entendre la poursuite et l'accusé aujourd'hui. Il rendra par la suite sa décision sur la non-responsabilité criminelle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer