Il agresse trois enfants dont son fils autiste

Selon ce que la mère des victimes a... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Selon ce que la mère des victimes a rapporté au procès, jeudi, au palais de justice de Québec, le pédophile a déjà affirmé avoir agressé ses enfants de façon quotidienne.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un père de famille a été reconnu coupable jeudi d'avoir agressé sexuellement, sur une période de plus de 20 ans, sa fille, sa nièce et son fils autiste, incapable de s'exprimer.

L'homme de 56 ans, qui vit aujourd'hui à Lévis, a profité du fait que sa conjointe était à l'hôpital, après un accouchement, pour agresser sa fillette de sept ans, une première fois.

Visitant sa mère, la petite lui confie que son père l'a empêchée de dormir la nuit précédente parce qu'il lui avait mis un doigt dans le vagin.

La fille témoignera que, alors qu'elle avait environ cinq ans, son père l'a lavée en lui enfonçant le savon dans les parties génitales. Elle affirme aussi que son père a mis son doigt sur sa vulve en lui disant que «c'est comme ça que les femmes jouissent quand on met un pénis sur le clitoris».

Quelques années plus tard, la conjointe sera témoin d'une scène qui va la bouleverser; son mari est en train de masturber leur garçon, autiste depuis l'âge de sept ans.

Elle confronte son conjoint qui lui demande s'il doit quitter la maison.

La femme, malade et démunie, accepte que l'homme reste.

Une jeune cousine des enfants a affirmé au procès que son oncle avait touché sa vulve en lui demandant de garder le silence.

«J'agresse les enfants tous les jours»

En 2012, la mère de famille éclate et traite son conjoint de pédophile. L'homme réplique. «J'agresse les enfants tous les jours, mais t'es pas mieux, tu ne m'as pas dénoncée», a dit le père, selon ce que la mère a rapporté au procès.

Cette dernière goutte a fait déborder un vase bien plein et la mère a dénoncé son conjoint à la police.

Dans sa décision, le juge Gilles Charest affirme croire la mère, un témoin fiable et transparent à ses yeux.

En revanche, l'accusé, qui niait tout, a eu des explications évasives et souvent boiteuses, note le juge Charest, qui l'a reconnu coupable de toutes les accusations sur les trois victimes.

Les représentations sur la peine auront lieu le 26 juin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer