Annulation du gala Triomphe: la «démesure» d'Aubut pointée par Labeaume

Le maire Régis Labeaume... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire Régis Labeaume en a rajouté mardi sur le conflit ouvert qui l'oppose maintenant à Marcel Aubut, président de la Fondation Nordiques. «On ne nous rendra pas responsables de la démesure, c'est pas vrai», a-t-il lancé en mêlée de presse à l'hôtel de ville.

Selon lui, Marcel Aubut a vu beaucoup trop grand en organisant un gala qui coûtait «une fortune». «Normalement, ça prend une journée le montage d'un show ordinaire; pour nous autres, c'était pas une grosse affaire. Deux jours, c'était très faisable, mais quand c'est devenu trois jours, ça avait pu de bon sens», a-t-il souligné.

Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire Labeaume, a confirmé que la Ville avait reçu en milieu d'après-midi mardi la mise en demeure promise lundi par Fondation Nordiques, pour les dommages allégués en raison de l'annulation du gala Triomphe, qui devait avoir lieu au Colisée, le 30 avril dernier. Un conflit d'horaire avec ExpoCité a miné la tenue de l'événement qui récompense les athlètes de la région. Il n'a toutefois pas été possible d'en apprendre plus sur les montants demandés.

«Y'a pas de souci, s'il veut aller devant la cour, ça va nous faire plaisir, on va débattre ça, mais on va apprendre des choses. J'ai hâte de voir comment ça coûte cette soirée-là, pourquoi c'était si démesuré, pourquoi ça doit coûter une fortune», a lancé le maire.

M. Labeaume a réitéré qu'aucun contrat n'avait été signé en bonne et due forme entre ExpoCité et M. Aubut, si bien qu'il est confiant de l'emporter devant la justice. «On n'a pas le goût d'être des boucs émissaires pour un échec», a-t-il ajouté.

Guerre d'égos?

Le maire de Québec a nié qu'on assiste présentement à une guerre d'égos entre M. Aubut et lui, deux ténors qui en mènent large à Québec. Il nie également être en froid avec Marcel Aubut. «Un froid? Dans le sens de?» demande-t-il. «Personnel», précise le journaliste. «Non, non, on n'est pas obligés de s'entendre sur tout», répond M. Labeaume. 

Un peu plus tard, lorsqu'on lui demande si Marcel Aubut sera toujours enclin à lui donner un coup de main dans le dossier de l'anneau de glace, il répond tout de même : «J'en ai pas reparlé, vous imaginez bien.»

Il n'a pas été possible d'obtenir une réaction de Marcel Aubut sur les propos du maire mardi. De façon officieuse, son entourage nous a fait savoir qu'il n'y aurait aucun commentaire à obtenir de sa part ou de la part de la Fondation Nordiques, en raison de la mise en demeure et du début du processus judiciaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer