Labeaume a des questions sur l'utilisation des fonds de l'organisation d'Aubut

Le maire Régis Labeaume, lundi, lors du dévoilement du... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume, lundi, lors du dévoilement du PPU pour le site patrimonial de Sillery

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Mise en demeure, divergence de vues, question sur l'utilisation des fonds de la Fondation Nordiques : la tension entre Marcel Aubut et Régis Labeaume autour de l'annulation du Gala Triomphe a monté d'un cran lundi.

D'un côté, Marcel Aubut est passé de la parole aux actes. Son organisation, la Fondation Nordiques, a confirmé qu'elle enverra une mise en demeure à ExpoCité afin d'être dédommagée pour les torts causés par l'annulation du Gala Triomphe qui devait avoir lieu au Colisée le 30 avril.

Réplique de Régis Labeaume : la mise en demeure est du «spectacle» et il ne craint pas un recours juridique. Au contraire, a-t-il dit, ce pourrait être l'occasion d'apprendre des choses «intéressantes» sur l'utilisation des fonds recueillis par l'organisation de Marcel Aubut.

«Peut-être qu'on pourra savoir comment est utilisé l'argent, les revenus. Quelle part va dans l'organisation, dans le spectacle. Quelle part va aux athlètes», a lancé le maire de Québec en point de presse avant le conseil municipal lundi soir.

Il commentait ainsi l'annonce par Marcel Aubut qu'il enverra «sous peu» une mise en demeure à ExpoCité. Malgré ces affirmations, M. Labeaume s'est bien défendu de remettre en question l'intégrité de la Fondation Nordiques et de Me Aubut.

«On veut juste savoir si la majorité des sommes vont aux athlètes», a dit le maire. «On n'a jamais vu vraiment ce qui en était. Si ça va devant la justice, ce sont des questions qu'on va pouvoir poser. Et c'est des réponses qu'on va avoir.»

Contrat ou pas?

Régis Labeaume a aussi dit lundi être confiant que si des recours juridiques vont effectivement de l'avant, ExpoCité l'emportera. Le maire de Québec assure qu'il n'y a pas de contrat forme liant le Gala Triomphe à la Ville pour la disponibilité du Colisée.

Mais dans un communiqué, les responsables du Gala Triomphe sont catégoriques : «Il existait bel et bien un contrat de location avec ExpoCité pour la présentation du Gala Triomphe 2015, peut-on lire. Conséquemment, une mise en demeure sera acheminée sous peu à ExpoCité.»

La Fondation Nordiques se dit notamment forte d'un avis juridique commandé à la firme Fasken Martineau pour appuyer ses démarches. Les montants qui seront réclamés n'ont pas été dévoilés et aucun autre commentaire n'a été émis par Marcel Aubut ou son organisation.

Le Gala Triomphe devait avoir lieu le 30 avril au Colisée Pepsi. Marcel Aubut attendait 1400 convives et des dizaines d'invités, dont plusieurs anciens joueurs des Nordiques. Il espérait également rendre un hommage aux 67 ans d'existence du vétuste aréna, d'où l'idée d'y tenir le gala.

M. Aubut et ses partenaires étaient convaincus d'avoir un accès exclusif au Colisée du 28 avril au matin jusqu'au soir du gala. Mais ExpoCité a laissé le Colisée aux Remparts dans la soirée du 28 avril pour la tenue d'un match éliminatoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Malgré des solutions proposées par ExpoCité, Marcel Aubut a pris la décision de tout annuler, faute de temps pour se préparer dans les nouveaux délais imposés par le locateur. La direction d'ExpoCité a décrié «l'intransigeance» de M. Aubut peu après l'annonce de l'annulation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer