Litige sur la somme due par Lise Thibault

Lise Thibault est arrivée toute de noir vêtue,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Lise Thibault est arrivée toute de noir vêtue, un léger sourire aux lèvres, à la dernière étape de son procès criminel.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) L'ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault se dit prête à rembourser de l'argent aux contribuables. La défense tente toutefois de faire baisser la facture jusqu'à 372 000$, en insistant sur l'énorme difficulté d'arriver à un chiffre précis.

Lise Thibault, qui a plaidé coupable en décembre à six accusations de fraude et abus de confiance, est arrivée toute de noir vêtue, un léger sourire aux lèvres.

«Un commentaire, Mme Thibault?», demande un des 12 journalistes présents au palais de justice. «Oubliez ça, les boys», rétorque, sourire en coin, Réal Cloutier, accompagnateur de Lise Thibault.

Si l'ancienne vice-reine, à l'état de santé encore fragile, a été discrète, son «meilleur ami» et ancien aide de camp, Réal Cloutier, ne s'est pas gêné pour prendre le crachoir tendu par l'avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle.

Le retraité de 65 ans a détaillé - avec parfois beaucoup trop d'enthousiasme - ce qu'il considère comme de graves lacunes dans l'administration du cabinet de la lieutenante-gouverneure, en poste de 1997 à 2007.

Un exercice fastidieux, qui a pris toute la journée, mais essentiel pour la défense. Un courant de jurisprudence est en effet venu établir que lorsqu'une somme fraudée n'est pas facilement déterminable, le juge doit, selon la défense, donner le bénéfice du doute à l'accusé et choisir l'évaluation qui lui est la plus favorable.

Lise Thibault est arrivée dans un contexte de faillite au cabinet du lieutenant-gouverneur, dit M. Cloutier. «Tous les comptes étaient à zéro! Lance M. Cloutier. S'il était encore vivant, on aurait pu demander à M. Jean-Louis Roux, «coudonc, êtes-vous partis avec la caisse?».

L'administrateur du cabinet a déposé les allocations de logement (4000$ par mois) et de fonction (800$ par mois) dans le compte du cabinet pour payer notamment des réceptions.

Il a fallu attendre au mois de mai 1998, soit 16 mois après son entrée en fonction, pour que l'administrateur ouvre un compte personnel pour Lise Thibault et y verse les allocations, affirme Réal Cloutier.

Après avoir analysé les comptes bancaires et plusieurs factures, Réal Cloutier estime qu'une somme de 250 000$ devrait être reprochée à son ancienne patronne.

C'est 122 000$ de moins que le plan de remboursement annoncé par la défense, qui est de 372 000$

Le ministère public calcule pour sa part que Lise Thibault devrait remettre une somme totale de 429 676$ aux contribuables.

Peine dans la collectivité vs détention

Comme il fallait s'y attendre, les parties ne s'entendent pas sur la peine à imposer à Lise Thibault.

Avec 25 cas de jurisprudence en main, Me Marc Labelle a indiqué qu'il réclamerait une peine dans la collectivité. Son vis à vis de la Couronne, Me Marcel Guimont, a «une vision opposée», ajoute Me Labelle, confirmant que le ministère public demanderait une peine de détention.

Le débat se fera lors de la suite des représentations sur la peine, les 21 et 22 mai.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer