Pédophile accusé de bris d'engagement: Pierre Vézina reste en prison

Après avoir plaidé coupable d'attouchements sexuels sur une fillette de quatre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir plaidé coupable d'attouchements sexuels sur une fillette de quatre ans mardi, Pierre Vézina, 65 ans, se retrouve derrière les barreaux pour non-respect d'engagement. Malgré les ordonnances de la cour, le pédophile a séjourné chez lui en présence de mineurs, où sa femme exploite une garderie en milieu familial.

Vézina a été arrêté jeudi à son domicile de L'Ancienne-Lorette, deux jours après avoir admis sa culpabilité devant le tribunal. Il y avait affirmé s'être adonné à des attouchements sexuels répétés sur une fillette entre 2009 et 2012. Ce n'est qu'à son dernier jour à la garderie que l'enfant a dit à sa mère qu'elle porterait des leggings «pour ne pas que Pierre» lui touche la vulve. L'enfant était allée chez sa gardienne quand même.

Dans le cadre de précédentes audiences, la cour avait formellement interdit à Vézina de se trouver à la résidence en présence d'enfants de moins de 16 ans. Après la médiatisation de sa reconnaissance de culpabilité mardi, des citoyens ont indiqué aux autorités que l'homme y vivait toujours, même lorsque des enfants se trouvaient à la garderie. Des signalements ont notamment été faits à la Direction de la protection de la jeunesse. L'homme a finalement été arrêté jeudi après-midi.

La poursuite a donc déposé vendredi deux accusations de non-respect d'engagement contre l'homme qui se déplace en fauteuil roulant. Les faits se sont produits après le 1ermars dernier.

La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté à la vue de ces nouvelles accusations. Vézina doit revenir en cour jeudi prochain.

Peine plus lourde

Son procès pour attouchement sexuel en était à l'étape de la sentence. Ces nouveaux faits risquent donc d'alourdir la peine à purger par le sexagénaire.

Le cas Vézina s'est rendu jusqu'à l'Assemblée nationale, vendredi. Le premier ministre Philippe Couillard s'est dit préoccupé par la situation, qu'il a qualifiée de troublante. «Il n'est pas question d'exposer nos enfants à ce genre de risques», a-t-il déclaré, avant d'affirmer que le ministère de la Famille était actuellement impliqué dans le dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer