Un ex-musicien des Batinses accusé de leurre informatique

François Morrissette, un ancien muscien du groupe folklorique... (Photo tirée de la page Facebook des Batinses)

Agrandir

François Morrissette, un ancien muscien du groupe folklorique les Batinses, fait face à cinq chefs d'accusation de leurre informatque.

Photo tirée de la page Facebook des Batinses

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un ex-musicien du groupe folklorique Les Batinses, François Morrissette, a pu reprendre sa liberté sous de sévères conditions après avoir été ciblé par cinq accusations de leurre informatique de jeunes filles.

Selon la preuve dévoilée jeudi lors de l'enquête sous cautionnement, l'homme de 51 ans, sans antécédent judiciaire, s'était créé un faux profil Facebook de beau jeune homme sous le nom de Kevin Matte.

Il aurait réussi à hameçonner deux adolescentes de 11 et 12 ans à qui il proposait de montrer son pénis.

Progressivement, les échanges se sont faits plus explicites et «Kevin Matte» invitait ses correspondantes à avoir des relations sexuelles avec lui.

Dans les deux cas, les adolescentes en ont parlé à leurs parents et les mères ont pris la place des filles au clavier pour en savoir plus sur l'individu. Les mères qui jouaient les adolescentes auraient aussi reçu des propositions érotiques.

Les adolescentes et leurs parents ont porté plainte à la police à la fin février. Un mois plus tard, après un ordre du tribunal, l'administration du réseau social Facebook a donné l'adresse IP du fameux «Kevin Matte». Les policiers l'ont reliée à un appartement de la rue Lavigueur dans Saint-Jean-Baptiste. Le propriétaire du compte Internet s'est révélé être François Morrissette.

Une enquêteuse de police s'est fait passer pour une jeune fille et a contacté «Kevin Matte».

rendez-vous

Un rendez-vous doux a été organisé pour le 10 avril. Les policiers ont vu Morrissette quitter son appartement et sont allés l'arrêter sur les lieux où il devait rencontrer celle qu'il croyait être une adolescente.

Selon le récit fait par le procureur de la Couronne Me Jean-Roch Parent, le musicien a pleuré au moment de son arrestation et a manifesté beaucoup de regrets. Il a confié aux policiers que depuis le début des années 2000, il avait communiqué avec plusieurs jeunes filles sur Internet et leur avait montré ses parties génitales. Il a juré n'avoir jamais rencontré ses correspondantes.

En plus de la caution monétaire, François Morrissette a dû s'engager à respecter de sévères conditions pour être remis en liberté.

Il ne pourra toucher à un ordinateur ni naviguer sur Internet. Il ne pourra se trouver dans les lieux publics fréquentés par les enfants sauf en présence de sa conjointe, une dame qui travaille à l'extérieur de Québec durant la semaine.

Membre fondateur du groupe, François Morrissette joue du bouzouki, de la guitare, de la mandoline et de l'harmonica. Il travaille aussi comme guide touristique.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer