Les rivières Chaudière et Beaurivage sortent de leur lit

La rivière Chaudière à la hauteur de Saint-Joseph-de-Beauce,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La rivière Chaudière à la hauteur de Saint-Joseph-de-Beauce, au printemps 2014.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les températures chaudes des derniers jours ont amené les rivières Chaudière, Beaurivage et du Sud à sortir de leur lit mardi en Chaudière-Appalaches, provoquant des inondations et forçant des évacuations dans quelques municipalités, mais la situation est revenue à la normale en soirée.

C'est à Beauceville que les inondations les plus importantes ont été enregistrées, forçant l'évacuation de l'hôtel de ville et d'une trentaine de résidences durant une partie de la journée.

«On croyait que ça arriverait pus tard dans la nuit, mais l'embâcle a cédé vers 20h et la rivière Chaudière a pu reprendre un débit suffisant pour faire bouger les glaces de bonne façon», déclarait mardi soir France-Sylvie Loisel, directrice à la Sécurité civile et aux incendies au ministère de la Sécurité publique.

En fin de soirée, les autorités municipales de Beauceville s'affairaient à une rencontre de coordination afin de préparer le nettoyage des rues et le retour à la maison des quelque 75 personnes évacuées.

Mme Loisel indiquait aussi que la situation se stabilisait sur l'ensemble de la rivière Chaudière, de Saint-Joseph de Beauce jusqu'à Saint-Lambert, les glaces disposant partout de suffisamment d'espace pour passer.

Dans Lotbinière, la hausse du niveau de la rivière Beaurivage a également forcé l'évacuation préventive de neuf résidents de Saint-Étienne-de-Lauzon dans la nuit de lundi à mardi. Les citoyens avaient toutefois tous regagné leurs résidences mardi matin. «Le pic de la rivière Beaurivage, c'était cette nuit [mardi]», assure Mme Loisel.

Même chose du côté de Saint-Raphaël de Bellechasse, où l'embâcle qui s'était formé sur la rivière du Sud, provoquant une inondation mineure, s'est résorbé durant la journée de mardi.

Des hausses de débit et des mouvements de glace ont également été notés sur la rive nord, mais dans une ampleur moins grande. «C'est normal, précise France-Sylvie Loisel. En général, la rive sud réagit plus tôt que la rive nord.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer