Capacités affaiblies ayant causé la mort: Cynthia Gaulin acquittée

Cynthia Gaulin lors de son procès l'an dernier... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Cynthia Gaulin lors de son procès l'an dernier pour conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool causant la mort et délit de fuite.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La jeune conductrice Cynthia Gaulin a été acquittée de l'accusation de conduite avec les capacités affaiblies ayant causé la mort de son amie Valérie Gagné ainsi que de délit de fuite. Elle s'en tire avec une amende de 2000 $ pour avoir conduit avec plus de 80 mg d'alcool dans le sang.

Cynthia Gaulin aurait pris la fuite à la... (Photo, collaboration spéciale, Steve Jolicoeur) - image 1.0

Agrandir

Cynthia Gaulin aurait pris la fuite à la suite du violent capotage ayant coûté la vie à sa passagère, Valérie Gagné. Interceptée une trentaine de minutes plus tard par les policiers, la jeune femme de 20 ans a soufflé plus du double de la limite permise d'alcool dans le sang.

Photo, collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Cynthia Gaulin a été acquittée de l'accusation de... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.1

Agrandir

Cynthia Gaulin a été acquittée de l'accusation de conduite avec les capacités affaiblies ayant causé la mort, lundi, au palais de justice de Québec. 

Le Soleil, Patrice Laroche

Visage enfoui dans son foulard, avec un bataillon de ses proches en rang serré autour d'elle, Cynthia Gaulin, 23 ans, a quitté rapidement le palais de justice, en demandant à son avocat de ne pas parler aux journalistes.

La grand-mère de la victime, Liliane Belleau, qui a écouté le jugement assise sur le bout de sa chaise, bouillait de colère. Encore plus lorsque la mère de l'accusée a tenté de lui offrir ses sympathies dans la salle d'audience. «2000 $! Ça ne vaut pas grand-chose, sa vie, hein», lance-t-elle, ulcérée.

Liliane Belleau jure qu'elle ne pardonnera jamais à cette «charogne qui a enlevé la vie de sa petite-fille et qui ne s'est jamais excusée», peste-t-elle.

Il y a trois ans et demi, le 8 octobre 2011, Cynthia Gaulin fait la fête avec plusieurs amis. Accompagnant Valérie Gagné au dépanneur, Cynthia Gaulin, qui n'a jamais conduit de voiture, accepte de prendre le volant de la petite Fiat louée pour l'essayer avec son amie Valérie.

Elle a affirmé qu'en négociant une courbe, près du Colisée de Québec, elle a eu la vue brièvement obstruée par le bras de son amie, qui actionnait le clignotant, et s'est ensuite trompée de pédale entre le frein et l'accélérateur.

La petite voiture a heurté la bordure du trottoir et fait un tonneau avant de s'immobiliser. Valérie Gagné a été partiellement éjectée de la voiture. Grièvement blessée, la jeune femme est décédée quelques heures plus tard.

Après avoir entendu le procès, le juge Christian Boulet a dit retenir la version de l'accusée, qui affirmait avoir bu une demi-douzaine de shooters de vodka dans la soirée, mais n'avoir jamais vu ses capacités affectées par l'alcool. Trois heures après l'accident, Cynthia Gaulin présentait un taux d'alcoolémie de 0,15.

Le juge Christian Boulet considère comme crédibles les explications de l'accusée sur les causes de l'accident. «La victime a obstrué sa vue et dans un temps de perception conforme à celui d'une personne sobre, l'accusée a réagi, mais elle se trompe de pédale en tournant le volant, résume le magistrat. Je crois l'accusée, compte tenu de son manque d'expérience, que cette erreur n'était pas reliée à sa consommation.»

La seule preuve que les capacités de conduire du conducteur sont affaiblies ne suffit pas à établir le lien de causalité avec l'accident mortel, rappelle le juge Boulet.

Concernant le délit de fuite, il est vrai que la jeune femme n'est pas demeurée sur les lieux de l'accident lorsque les policiers l'ont écartée de la scène, ignorant qu'elle était la conductrice. Mais elle était en état de choc après l'accident et la preuve n'a pas été faite qu'elle avait l'intention spécifique de fuir toute responsabilité civile ou criminelle, estime le juge.

Le juge a trouvé la conductrice coupable d'avoir conduit avec plus de 80 mg d'alcool dans le sang et l'a condamnée à une amende de 2000 $, payable en huit mois, soulignant que si elle avait été trouvée coupable des plus graves accusations, elle aurait pris le chemin du pénitencier.

Cynthia Gaulin affirme n'avoir jamais fait de démarche pour obtenir un permis de conduire après les événements.

La Couronne étudiera le jugement pour évaluer si elle interjette appel.

Pas une rareté

Déçue pour la famille de la victime, Marie-Claude Morin, directrice des services aux sections chez MADD Canada (Mères contre l'alcool au volant), n'est pas surprise de l'acquittement de Cynthia Gaulin. «Des conducteurs qui s'en sortent parce que la Couronne ne peut prouver hors de tout doute raisonnable que l'alcool est la cause principale de l'accident, ce n'est malheureusement pas une rareté», indique Mme Morin. Le fardeau de la poursuite est très élevé.»

Une amende de 2000 $ est «complètement disproportionnée» en regard du geste commis, estime la porte-parole de MADD. «La famille qui a perdu un proche est en droit de s'attendre à ce que le conducteur ait une conséquence importante», dit-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer