Un prédateur sexuel de St-Henri-de-Lévis arrêté aux Philippines

Lévis Talbot... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Lévis Talbot

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Environ 60 000 fillettes sont forcées de se prostituer aux Philippines, selon les chiffres de la fondation PREDA. Destination «traditionnelle et bien établie» du tourisme sexuel, ce pays tente maintenant d'enrayer ce fléau.

Depuis 2000, les autorités des Philippines ont adopté des lois plus sévères et mis en place un plan d'action pour prévenir le trafic et l'exploitation sexuelle des enfants, nous apprend un rapport de l'organisme ECPAT International.

Signe que les moeurs changent, les arrestations de touristes étrangers pour des crimes sexuels sont de plus en plus fréquentes dans ce pays. Les journaux n'hésitent plus à raconter ces histoires, comme ça a été le cas cette semaine. Le Sun Star de Cebu a raconté en long et en large le cas de Lévis Talbot, ce retraité de 73 ans qui habite Saint-Henri, sur la Rive-Sud de Québec.

L'homme a été arrêté mardi par la police locale alors qu'il se trouvait dans sa chambre de motel de la localité de Bogo, en compagnie de quatre fillettes de 9 à 14 ans. Il risque de six mois à quatre ans de prison pour cette infraction.

Le suspect a nié avoir fait quoi que ce soit de mal, et les fillettes n'ont pas déclaré aux autorités avoir été agressées sexuellement. Elles ont quand même été transportées à l'hôpital pour être examinées. C'est la mère d'une des filles qui se serait plainte à la police. La femme était mécontente parce qu'elle n'aurait pas reçu tout l'argent qu'elle exigeait de Talbot.

La mère et la grand-mère de cette fille ont elles aussi été arrêtées, pour avoir voulu monnayer la compagnie d'une mineure auprès d'un étranger.

La relation entre cette famille et le touriste québécois semble avoir été construite à long terme. La police raconte au Sun Star que le suspect aurait financé la construction de leur maison et payé les études de leurs filles.

Sur son profil Facebook, Lévis Talbot a publié de nombreuses photos où il se trouve en compagnie de jeunes filles et garçons asiatiques, par exemple en train de nager dans un bassin au bas d'une chute.

Antécédents

Bien qu'il demeure un suspect dans cette affaire, Lévis Talbot a déjà été condamné pour avoir exploité sexuellement un mineur pour qui il était une figure d'autorité. Les faits reprochés se sont déroulés à Québec. L'homme a plaidé coupable aux accusations en 2004 et a purgé 15 mois de prison.

Au ministère des Affaires étrangères du Canada, on soutient que si les accusations contre Talbot tombent aux Philippines, il pourrait quand même être accusé à son retour au Canada. Dans les faits, cette mesure est très rarement appliquée.

Si, dans le cas contraire, Lévis Talbot est reconnu coupable et purge une peine de prison à l'étranger, il pourrait être inscrit au Registre national des délinquants sexuels à son retour.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer