Club de hockey 3L de Rivière-du-Loup: deux dirigeants accusés de lobbyisme illégal

Les deux actionnaires du Club de hockey 3L de...

Agrandir

Les deux actionnaires du Club de hockey 3L de Rivière-du-Loup visés sont Cindy Simard et Christian Lévesque.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rivière-du-Loup) Deux actionnaires du Club de hockey 3L de Rivière-du-Loup, une équipe membre de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), sont reconnus coupables de pratique de lobbyisme illégal.

La présidente et coactionnaire du Club, Cindy Simard, qui est également chef d'antenne et vice-présidente de CIMT-TV de Rivière-du-Loup, une station affiliée au réseau TVA, écope de quatre constats d'infraction. L'autre contrevenant est un membre du conseil d'administration du club de hockey. Christian Lévesque, qui est également l'un des quatre actionnaires du club, est accusé de trois infractions.

Six des sept accusations déposées par le directeur des poursuites criminelles et pénales sont liées à des activités de lobbyisme qui auraient été exercées pour le compte du Club de hockey 3L, sans que les deux prévenus soient inscrits au registre des lobbyistes. Les faits reprochés auraient été commis auprès de titulaires de charges publiques de la Ville de Rivière-du-Loup.

Mme Simard s'expose à une amende totale minimale de 2000 $, alors que M. Lévesque pourrait avoir à payer une sanction d'au moins 1500 $.

Peu de commentaires

Il nous a été impossible de joindre Cindy Simard. Quant à Christian Lévesque, il s'est contenté de bien peu de commentaires. «On va contester, c'est sûr», a-t-il laissé tomber. «On n'est pas coupables. Je trouve ça bien ordinaire.»

À la Ville de Rivière-du-Loup, la porte-parole allègue que la plainte ne provient pas de l'administration municipale. Selon nos sources, les actions répréhensibles feraient suite à des demandes insistantes de financement adressées à la Ville afin de venir en aide au club de hockey qui éprouvait des difficultés financières. 

«Il y a effectivement eu des demandes répétées, ce qui aurait amené le commissaire au lobbyisme à faire enquête», confirme Karine Plourde de la Ville de Rivière-du-Loup. «Mais la problématique, c'est beaucoup plus parce que ces gens-là n'étaient pas inscrits au registre des lobbyistes que parce qu'ils auraient pu être insistants.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer