Tragédie de L'Isle-Verte: Roch Bernier rejette toute responsabilité

Roch Bernier continue à soutenir la version de son... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Roch Bernier continue à soutenir la version de son préposé de nuit, Bruno Bélanger, selon laquelle le feu ne s'est pas déclaré dans la cuisine, comme le certifient les experts de la Sûreté du Québec, mais bien au deuxième étage.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Drame à L'Isle-Verte

Actualité

Drame à L'Isle-Verte

Incendie à L'Isle-Verte »

(Québec) Le copropriétaire de la Résidence du Havre Roch Bernier rejette toute responsabilité dans l'incendie meurtrier de L'Isle-Verte et reproche au rapport Delâge son manque de «profondeur».

Près de deux mois après la publication du rapport du coroner Cyrille Delâge sur les causes la tragédie du 23 janvier 2014 qui a coûté la vie à 32 personnes âgées, M. Bernier en contredit plusieurs des conclusions. 

«Au-delà de ses commentaires qui étaient parfois très durs, nous aurions aimé que le coroner donne davantage de réponses concernant la cause de l'incendie, a déclaré M. Bernier. Sur cette question, nous vivons évidemment une déception. Nous estimons que nous avons été trop sévèrement ciblés par de nombreux commentaires qui ont suivi le dévoilement du coroner Delâge.»

Certifications nécessaires

La Résidence du Havre avait reçu toutes les certifications nécessaires et mené des exercices d'évacuation qui respectaient les délais prescrits, poursuit le copropriétaire. Il renvoie la faute à l'agence de santé régionale, à la Régie du bâtiment, aux services incendies, aux entrepreneurs qui ont effectué des travaux à la résidence. 

«Comment se fait-il qu'aucun des intervenants qui a visité, examiné ou travaillé sur notre résidence pendant 16 années ne nous a jamais rien dit? demande-t-il. Les propriétaires de la résidence doivent faire confiance à un ensemble d'intervenants qui n'ont pas à répondre de leur responsabilité.» 

Il refuse de prendre toute responsabilité autre que celle de ne pas avoir été suffisamment informé par les autorités de lacunes dans ses installations ou ses procédures d'évacuation. 

M. Bernier continue à soutenir la version de son préposé de nuit, Bruno Bélanger, selon lequel le feu ne s'est pas déclaré au rez-de-chaussée, comme le supposent les experts de la Sûreté du Québec, mais bien au deuxième étage. Une théorie malmenée par le coroner lors des audiences publiques. 

«Le feu a commencé au deuxième étage», soutient-il fermement. 

Une enquête privée qu'il a commandée devrait bientôt faire la lumière sur ses prétentions, affirme M. Bernier. Elle devrait servir de base à des poursuites civiles, possiblement contre des entrepreneurs qui ont fait des travaux à la résidence, au cours des prochaines semaines.

«On a été jugé très sévèrement, déplore le copropriétaire. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai demandé une enquête privée. Pour clarifier les choses.» 

Formation pour le préposé de nuit

Tout au plus reconnaît-il que le préposé de nuit aurait dû recevoir la même formation pratique pour l'évacuation que le personnel de jour avait reçue. Mais il n'était pas possible de faire d'exercice d'évacuation de nuit parce que plusieurs résidents étaient «abasourdis» par leur médication, plaide le copropriétaire. Et quatre personnes en perte d'autonomie étaient en attente d'être transférées dans une autre section mieux adaptée de la résidence au moment de la tragédie. 

«Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour nos résidents, affirme M. Bernier. Nous les aimions. 

«Tout était en ordre chez nous. Je dirais même que plusieurs fois, nous avons fait plus que le nécessaire.» 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer