Rage au volant extrême: le militaire Legault accusé de voies de fait

La sûreté du Québec a établi un périmètre... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

La sûreté du Québec a établi un périmètre de sécurité samedi soir autour de la scène de crime et a pris la déposition d'au moins un témoin qui circulait à cet endroit au moment des événements.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La comparution du militaire Alexandre Legault, 29 ans, de Québec, a été reportée au 7 avril, le temps qu'un médecin évalue sa capacité psychologique à comparaître. 

L'homme impliqué dans un cas de rage au volant samedi devra éventuellement faire face à des accusations de voies de fait armées et de conduite dangereuse. À cela s'ajoute le fait d'avoir omis de s'arrêter lors d'un accident et d'avoir eu en sa possession une arme dans un dessein dangereux.

Costaud, cheveux bruns courts et vêtu d'un t-shirt blanc, Alexandre Legault était présent au palais de justice de Québec mardi. Le juge a recommandé qu'il soit gardé à l'infirmerie de la prison. «Dans ma cellule d'Hannibal Lecter?» demande l'accusé, faisant référence au fait qu'il est présentement incarcéré dans un endroit capitonné.

Le 7 avril, la cour évaluera si un examen sur la responsabilité criminelle de l'accusé est nécessaire. Le choc post-traumatique de l'accusé serait un des éléments potentiels du dossier.

Arrêté dimanche après une longue opération de la Sûreté du Québec et de la police de Québec, le suspect a d'abord été conduit à l'hôpital, parce qu'il était psychologiquement instable et aurait même tenu des propos suicidaires.

Rappelons qu'Alexandre Legault a été impliqué dans un cas de rage au volant extrême samedi soir, sur l'autoroute 40, à la hauteur de Saint-Marc-des-Carrières. Après une prise de bec, il aurait pointé une arme à feu en direction d'un autre automobiliste, avant de le percuter avec son véhicule, le blessant sérieusement aux jambes. La femme et les trois enfants de la victime étaient alors à l'intérieur du véhicule. 

À la base militaire de Valcartier, on confirme que le caporal Alexandre Legault est un fantassin du 1er bataillon du Royal 22e Régiment. M. Legault sest d'abord enrôlé en 2002 dans un régiment de Gatineau. Il a participé à deux missions de neuf mois en Afghanistan, soit en 2007-2008, et en 2010-2011. 

Larmée refuse de fournir de linformation médicale ou disciplinaire sur M. Legault, étant donné la confidentialité de son dossier. «Sa situation professionnelle sera toutefois réévaluée à la fin de tout le processus judiciaire», indique Mathieu Dufour, officier d'affaires publiques. Avec Isabelle Mathieu

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer