Le copilote de Germanwings avait été soigné pour des idées suicidaires

Les autorités croient, sur la base de l'analyse... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Les autorités croient, sur la base de l'analyse du contenu de l'enregistreur de conversations de poste de pilotage, qu'Andreas Lubitz (photo) a embarré le commandant de bord à l'extérieur du poste de pilotage avant de manuellement écraser l'avion contre les Alpes, faisant 150 morts.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lori Hinnant, Jamey Keaten
Associated Press
Marseille, France

Le copilote du transporteur aérien Germanwings avait été soigné pour des tendances suicidaires il y a plusieurs années, ont révélé lundi des procureurs allemands.

Les procureurs de la ville de Düsseldorf ont ajouté qu'Andreas Lubitz a reçu des traitements de psychothérapie «avec une note pour tendances suicidaires» pendant plusieurs années, avant de devenir pilote.

«Pendant la période qui a suivi, et jusqu'à tout récemment, d'autres visites chez le médecin se sont produites, donnant lieu à des billets médicaux sans qu'aucune autre tendance suicidaire ou agressivité envers les autres ne soit notée», a indiqué par voie de communiqué le porte-parole des procureurs, Ralf Herrenbrueck.

Les autorités croient, sur la base de l'analyse du contenu de l'enregistreur de conversations de poste de pilotage, que Lubitz a embarré le commandant de bord à l'extérieur du poste de pilotage avant de manuellement écraser l'avion contre les Alpes, faisant 150 morts.

Les procureurs n'ont encore mis à jour aucun motif qui pourrait expliquer ce geste, que ce soit sur le plan familial, personnel ou professionnel. Ils n'ont pas non plus décelé de maladie physique.

Un autre porte-parole des procureurs, Christoph Kumpa, a dit que rien ne permet de croire que Lubitz souffrait de problèmes de vision, contrairement aux informations véhiculées par certains médias.

Les enquêteurs européens se concentrent sur la santé mentale de Lubitz. Au retour d'une rencontre avec ses homologues allemands, le sous-directeur de la police judiciaire française, le général de gendarmerie Jean-Pierre Michel, a déclaré à l'Associated Press que les autorités veulent déterminer ce qui a pu déstabiliser Andreas Lubitz ou le pousser à poser un tel geste.

Le vol 9525 du transporteur à rabais Germanwings s'est écrasé la semaine dernière lors d'un trajet entre Barcelone, en Espagne, et Düsseldorf, en Allemagne, tuant tous ceux à bord. M. Michel a déclaré que le pilote souffrait «clairement [de problèmes] psychologiques» pour commettre un tel acte.

Les enquêteurs interrogent des gens qui connaissaient Lubitz, comme des collègues, son employeur et ses médecins.

Route en construction

En France, la construction d'une route longue de deux kilomètres se poursuit pour rejoindre le site de l'écrasement, qui n'est actuellement accessible que par hélicoptère. La France a déployé quelque 500 secouristes et policiers.

À Marseille, le directeur des opérations de Germanwings, Oliver Wagner, a rencontré des proches des victimes. Environ 325 proches se sont rendus en France, a-t-il dit.

Les responsables français ont refusé de confirmer ou de nier des informations selon lesquelles Lubitz aurait été médicamenté pour une dépression ou d'autres problèmes mentaux.

À Marseille, le procureur français Brice Robin a révélé qu'aucun corps n'a encore été identifié, contredisant des médias allemands qui rapportaient que la dépouille de Lubitz a été retrouvée.

Des tests sur les corps du copilote pourraient faire la lumière sur les soins médicaux qu'il recevait. Des procureurs allemands ont révélé vendredi que Lubitz a caché à son employeur son état de santé et, le jour de l'accident, une note d'un médecin lui accordant un congé de maladie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer