Halifax: l'avion a heurté un réseau d'antennes avant de se poser

L'avion a glissé sur 340 mètres avant de... (La Presse Canadienne)

Agrandir

L'avion a glissé sur 340 mètres avant de sortir de piste et de s'immobiliser.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Halifax

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) affirme que l'avion d'Air Canada qui a atterri en catastrophe à l'aéroport de Halifax, en Nouvelle-Écosse, en début de nuit dimanche, a heurté un réseau d'antennes avant d'atterrir.

Mike Cunningham, gestionnaire régional des enquêtes aéronautiques du BST, a déclaré en conférence de presse, dimanche après-midi, que le train d'atterrissage de l'appareil Airbus a été arraché et a glissé sur environ 340 mètres avant de s'immobiliser.

M. Cunningham a affirmé que l'avion, qui avait quitté Toronto vers 21 h avec à son bord 133 passagers et cinq membres d'équipage, s'est déplacé sur la même distance avant de sortir de piste et de s'immobiliser.

Plus tôt dans la journée, Air Canada avait assuré que l'atterrissage de son Airbus avait été effectué de façon sécuritaire à 0 h 43, en pleine tempête de neige.

Le vice-président général et chef de l'exploitation du transporteur aérien, Klaus Goersch, a précisé que les pilotes avaient longtemps survolé l'aéroport avant de décider d'atterrir, a-t-il affirmé en conférence de presse. Il était sécuritaire de poser l'avion dans ces conditions météorologiques, a-t-il martelé.

Mike Cunningham a souligné qu'il ne pouvait exclure la possibilité que les conditions météorologiques aient joué un rôle dans l'accident.

Tous les occupants ont pu descendre de l'avion sans problème et accéder au terminal qui était plongé dans le noir à cause d'une panne d'électricité.

Vingt-cinq passagers et membres de l'équipage ont été hospitalisés pour des blessures mineures, pour fins d'observation et de traitement. Tous les blessés, sauf un, ont reçu leur congé de l'hôpital, selon Air Canada.

«Nous sommes grandement soulagés que personne n'ait été gravement blessé. Néanmoins, nous sommes pleinement conscients que cette expérience a été très troublante pour nos passagers (...) Nous collaborerons sans réserve avec le Bureau de la sécurité des transports», a souligné Klaus Goersch.

Un des passagers de l'avion, Denis Lavoie, qui était du côté du moteur, a décrit la scène à la station de radio 98,5 FM.

«Le moteur a explosé, les flammes sortaient (...) Plusieurs personnes se sont frappé la tête violemment, les systèmes d'oxygène sont sortis et l'avion a continué de glisser tout le long de la piste», a-t-il raconté.

Il a toutefois salué le travail de l'équipage de l'avion qui a su calmer les passagers.

«Les agents de bord d'Air Canada ont été impressionnants, ils ont pris le contrôle rapidement, ils ont calmé le monde. (...) Tout le monde est sorti en ordre, sans se bousculer», a-t-il confié.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer