Le «Shérif» du Marquis de Jonquière remis en liberté

Sean McMorrow a été arrêté dans la nuit... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Sean McMorrow a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi à la suite d'une poursuite de quatre kilomètres en basse ville.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les partisans de hockey semi-pro peuvent pousser un soupir de soulagement : le batailleur du Marquis de Jonquière Sean «Sheriff» McMorrow, arrêté après une poursuite policière à Québec, a pu reprendre sa liberté et sera de la suite des séries éliminatoires.

L'air doux comme un agneau dans le box des accusés, le grand gaillard de 33 ans s'est dit prêt à observer toutes les conditions imposées, notamment un couvre-feu et l'obligation d'aller demeurer chez un propriétaire de l'équipe de Jonquière, Marc Boivin.

McMorrow a été accusé notamment de conduite dangereuse, d'agression armée et de délit de fuite.

Les gestes reprochés sont très sérieux, a noté le juge Bernard Lemieux. Après la poursuite sur quatre kilomètres en basse ville de Québec, aux petites heures de la nuit jeudi, McMorrow, qui conduisait sans permis valide, aurait foncé avec son Jeep Cherokee sur une auto-patrouille. Se servant de son véhicule comme d'un bélier, le joueur de hockey aurait même réussi à pousser la voiture des policiers.

Après avoir fui à pied, McMorrow a été arrêté dans un abri d'auto, grâce au flair d'un chien policier.

Repêché 258e en 2000 par les Sabres de Buffalo, Sean McMorrow a joué dans la Ligue américaine de hockey, en Europe et, depuis quatre ans, pour les Marquis de Jonquière.

L'ancien proprio à la défense

L'ex-propriétaire de l'équipe, MeCharles Cantin s'est porté caution pour un montant de 10000 $ et a déposé 2000 $. Un montant similaire a été exigé de l'attaquant, qui touche un salaire de 1000 $ par match.

Me Cantin a expliqué à la cour que McMorrow a gagné son surnom de shérif parce qu'il fait régner l'ordre sur la patinoire et qu'il prend soin de ses coéquipiers.

L'équipe des Marquis, qui voudrait bien remporter un troisième championnat de suite, a «absolument» besoin de McMorrow, a plaidé l'avocat Cantin. «Les 23 joueurs vont s'assurer qu'il garde une bonne conduite, promet-il. Et avec la médiatisation de l'affaire, s'il y a un manquement, ça va se savoir comme une traînée de poudre!»

Avec 40 bagarres et 252 minutes de pénalité à son actif cette saison, «Le Shérif» jure n'avoir jamais fait mal à une mouche à l'extérieur de l'aréna.

Selon son avocat, Me Michel Barrette, le hockeyeur s'est beaucoup inquiété de l'état de santé des policiers qu'il a heurtés avec sa voiture et s'est excusé à de multiples reprises.

McMorrow a été condamné à 20mois de prison en 2010 pour un complot de trafic de stupéfiants.

Il affirme ne prendre aucune drogue. Un sachet de poudre et deux joints ont été trouvés sur les lieux de son arrestation. La Couronne aura à prouver qu'il en était le propriétaire.

Il devra revenir en cour le 1er juin pour la suite des procédures.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer