Un ancien commandant de Valcartier accusé d'agressions sexuelles

Les faits reprochés au lieutenant-colonel Martin Bernier seraient... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Les faits reprochés au lieutenant-colonel Martin Bernier seraient survenus en octobre, lors d'une soirée au Centre des congrès.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un haut gradé de la base militaire de Valcartier fait face à des accusations d'agression sexuelle et de harcèlement à la suite d'une enquête menée par les Forces canadiennes.

L'accusé est le lieutenant-colonel Martin Bernier, qui était commandant du Centre d'instruction de la Base de soutien de la 2e Division du Canada Valcartier au moment des infractions alléguées. Celles-ci auraient été commises contre deux militaires le 18 octobre au Centre des congrès de Québec, où se déroulait la Soirée du 100e anniversaire du Royal 22e Régiment. Il n'a pas été possible aujourd'hui d'obtenir davantage de détails sur les gestes reprochés à l'accusé.

«La plainte a été déposée le 24 octobre, et le 31 octobre, le commandant a été relevé de ses fonctions en raison des allégations qui pesaient sur lui», a précisé le major Yves Desbiens, officier supérieur des affaires publiques pour les Forces canadiennes.

Le lieutenant-colonel Martin Bernier, qui fait face à deux chefs d'agression sexuelle et à deux autres de harcèlement, a été transféré au quartier général d'Ottawa, où il travaille avec l'état-major interarmées stratégique. 

«Il ne faut pas oublier qu'il est innocent jusqu'à preuve du contraire», a rappelé le major Desbiens, selon qui il faudra attendre «quelques semaines ou quelques mois» avant que la cause soit entendue par une cour martiale. «Il faut attendre que le Directeur des poursuites militaires approuve les accusations», a précisé le porte-parole des Forces canadiennes.

Dans un communiqué diffusé aujourd'hui, le capitaine de corvette Mike Amirault, commandant intérimaire du Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC), a affirmé que «l'inconduite sexuelle n'est pas tolérée au sein des Forces armées canadiennes» et que tous les membres «sont tenus de respecter les normes les plus élevées en matière de professionnalisme et de conduite». 

«Le SNEFC estime que ces accusations sont graves et a pris les mesures qui s'imposent», a-t-il ajouté. 

Épidémie de cas

Les accusations contre le lieutenant-colonel Bernier sont déposées alors que la juge à la retraite de la Cour suprême Marie Deschamps est sur le point de remettre son rapport sur l'épidémie de cas d'agressions sexuelles et de harcèlement qui sévit au sein des Forces canadiennes. 

Cette enquête externe et indépendante a été commandée à la suite de reportages sur le sujet parus en avril dernier dans les magazines Maclean's et L'actualité. Selon ces reportages, la police militaire recevrait en moyenne 178 plaintes pour agressions sexuelles chaque année. Et c'est sans compter les cas non signalés, les victimes hésitant souvent à dénoncer leurs agresseurs par crainte de représailles, relevait-on dans les articles.

En janvier, le grand patron des Forces canadiennes, le général Tom Lawson, a ordonné une commission d'enquête sur le traitement d'une ancienne militaire réserviste, Stéphanie Raymond, qui avait porté plainte pour agression sexuelle contre son supérieur hiérarchique, l'adjudant André Gagnon. 

Ce dernier a été acquitté en août par une cour martiale tenue à Québec, mais le Chef d'état-major de la Défense veut faire la lumière sur la façon dont Mme Raymond a été traitée par l'armée au moment où elle a déposé sa plainte jusqu'à son congédiement, en 2013.

Stéphanie Raymond, promue finalement au rang de caporal-chef en décembre, avait soutenu aux magazines Maclean's et L'actualité avoir subi des représailles de la part des Forces armées après avoir déposé sa plainte.

Visiblement décidé à en finir avec les inconduites sexuelles au sein de l'armée, le général Tom Lawson a mis en place le 25 février une équipe stratégique affectée expressément à cette problématique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer