La police de Québec a surpris les manifestants

Mardi soir, 274 personnes ont été arrêtées. Même... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Mardi soir, 274 personnes ont été arrêtées. Même pendant le printemps érable, les policiers n'avaient pas procédé à autant d'arrestations en une seule soirée. Au coeur de la grève étudiante d'il y a trois ans, 176 personnes avaient été interpellées, le soir du 23 mai. En lien avec le printemps 2012, la capitale a été le théâtre de 200 manifestations. Le SPVQ a remis, pour l'ensemble de l'oeuvre, 571 constats d'infraction.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La réponse rapide et les moyens employés par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) pour mettre fin à la manifestation contre l'austérité, mardi soir, ont pris les manifestants par surprise. L'un d'entre eux a été mordu par un chien policier et un autre a été transporté à l'hôpital après avoir reçu un coup de matraque à la tête.

La plupart des manifestants qui ont reçu une... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

La plupart des manifestants qui ont reçu une contravention de 220  $, mercredi, n'ont pas l'intention de la payer.

Le Soleil, Erick Labbé

André-Philippe Doré, étudiant en études anciennes à l'Université Laval, a terminé sa soirée à l'hôpital. Le groupe de tête dans lequel il se trouvait a été pris en souricière à la hauteur de l'avenue Cartier, sur le boulevard René-Lévesque. «Ils ont mis une grosse ligne d'autos pour bloquer la route. Des policiers sont sortis en veste jaune», a-t-il expliqué, joint mercredi par Le Soleil. Derrière les manifestants, l'escouade antiémeute refermait la trappe.

«Il y a des gens qui ont décidé d'avancer» vers les policiers qui n'étaient pas équipés comme les troupes antiémeute. Mais ces derniers auraient commencé à matraquer la ligne de front pour maintenir la souricière fermée. «Le chaos a pogné un peu. Les quatre ou cinq premiers rangs [de manifestants] se sont avancés.»

Dans le tumulte, l'étudiant a été poussé vers l'avant, où il a reçu un coup de matraque sur la cuisse et un autre au visage, fracassant ses lunettes et lui infligeant une coupure au front. «J'ai reculé, j'ai vu que le monde me fixait en paniquant parce que ça coulait...» 

Réaction rapide

Toujours selon M. Doré, et ce sentiment semble partagé par plusieurs manifestants arrêtés mercredi soir, la réaction du SPVQ a été particulièrement rapide par rapport aux manifestations du printemps 2012. «En 2012, on ne donnait pas nécessairement l'itinéraire et les marches étaient tolérées.»

De son côté, le SPVQ assure qu'il n'a pas changé ses méthodes entre le printemps érable et cette année. «Nos façons de faire ne changent pas. On s'assure toujours d'être à jour dans nos pratiques», a affirmé Christine Lebrasseur, porte-parole du SPVQ.

En plus de l'étudiant matraqué, l'ASSE a déploré mercredi qu'un manifestant ait été mordu par un chien policier. «Il y avait un policier qui était en intervention avec un manifestant. Un autre manifestant a voulu foncer sur le policier et est passé tout près du chien, qui l'a mordu», a affirmé Mme Lebrasseur. La porte-parole a aussi défendu la réaction de l'animal. «Ce n'est pas par hasard qu'il est allé mordre le manifestant. Il a fait ce pourquoi il est dressé, soit protéger tous les policiers.»

Le blessé se serait ensuite enfui et des amis auraient pris soin de lui installer des bandages. Lorsqu'il a été revu plus tard, par les policiers, on a jugé que son état ne nécessitait pas un transport à l'hôpital. 

Avec Patricia Cloutier

***

Le 19.2, c'est quoi?

Les manifestants arrêtés mardi soir ont contrevenu à l'article 19.2 du Règlement municipal de la Ville de Québec, qui stipule qu'il est «interdit à une personne de tenir ou de participer à une manifestation illégale sur le domaine public». Une manifestation est considérée illégale lorsque «la direction du Service de police de la Ville de Québec n'a pas été informée de l'heure et du lieu ou de l'itinéraire de la manifestation». Cet article du règlement a été adopté le 19 juin 2012, dans la foulée de l'adoption de la loi 12 par le gouvernement Charest, à la suite du mouvement des carrés rouges. La Ville de Québec impose aussi un couvre-feu en interdisant toute manifestation ou présence dans les parcs après 23h. 

Patricia Cloutier

***

La police a l'appui total de Labeaume 

Les policiers de Québec ont bien agi en procédant à des arrestations massives mardi soir, estime le maire Régis Labeaume. Le problème, dit-il, est du côté des manifestants qui n'ont pas donné leur itinéraire. «Le droit de manifester est un droit fondamental, mais quand tu fais le choix de ne pas donner ton itinéraire, tu fais le choix du grabuge et de la pagaille», a commenté le maire de Québec. Les policiers ont respecté, dit-il, les façons de faire recommandées dans le rapport Ménard. «La police  a par trois fois répété qu'ils devaient donner leur itinéraire et ils ne les ont pas amenés au poste de police, mais ont donné les contraventions sur place», a énuméré M. Labeaume. «Les policiers de Québec ont l'appui du maire et l'appui du comité exécutif de la Ville de Québec», a-t-il tranché.  Valérie Gaudreau

***

La riposte se prépare

La plupart des manifestants qui ont reçu une contravention de 220  $, mercredi, n'ont pas l'intention de la payer. Sur les réseaux sociaux, on prépare déjà la riposte en échangeant des informations et les numéros de matricule des policiers. On recommande aussi aux blessés de prendre des photos d'eux-mêmes.

«Les gens vont s'organiser de différentes façons, avec l'aide d'avocats. Avec des preuves aussi accablantes que ça, je pense qu'on a une cause», souligne Camille Godbout, porte-parole de l'ASSE. Un recours collectif serait même envisagé.  Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer