Des dizaines de blessés dans trois carambolages sur les routes de la grande région de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Des bourrasques de neige, l'équivalent hivernal d'une ligne d'orages, ont frappé de plein fouet la grande région de Québec, mardi, créant de nombreuses microtempêtes. Le phénomène a contribué à trois carambolages en fin d'après-midi à Château-Richer, Saint-Roch-des-Aulnaies et Saint-Frédéric de Beauce. Au total, au moins 70 véhicules ont été impliqués dans ces collisions multiples, faisant des dizaines de blessés, dont certains gravement.

Un carambolage s'est produit vers 15h sur la... (Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur) - image 1.0

Agrandir

Un carambolage s'est produit vers 15h sur la route 138 (boulevard Ste-Anne) à la hauteur de la rue Huot, à Château-Richer. Au moins dix véhicules en direction ouest et plusieurs en direction est ont été impliqués dans de multiples collisions, a rapporté Ann Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Les autorités rapportent notamment des blessés graves à... (Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur) - image 1.1

Agrandir

Les autorités rapportent notamment des blessés graves à Château-Richer, sur la route 138. 

Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Quiconque a quitté Québec en direction est, mardi après-midi, ne pouvait s'attendre à rencontrer un tel mur de neige à la hauteur de Château-Richer.

À peine à quelques kilomètres du lieu du carambolage survenu à 15h sur la 138 (boulevard Sainte-Anne), les conditions étaient toujours favorables aux automobilistes. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) indiquait même «chaussée dégagée et mouillée» tout juste avant l'accident monstre.

Au total, 30 véhicules ont été impliqués dans de multiples collisions qui se sont produites dans les deux directions sur une distance d'environ un kilomètre, formant une véritable scène de désolation.

Le plus violent tamponnage a eu lieu près de la rue Huot, où certaines voitures ont été complètement éventrées.

Selon un bilan provisoire obtenu de la Sûreté du Québec (SQ) mardi soir, 25 personnes avaient été transportées vers un centre hospitalier, peut-être plus. «Certaines d'entre elles ont été blessées gravement», a souligné Ann Mathieu, porte-parole de la SQ, ne pouvant dire combien. «La priorité était d'envoyer tout le monde à l'hôpital le plus rapidement possible.»

Selon les ambulanciers, quatre automobilistes étaient jugés dans un état plus sérieux. Les paramédicaux de la Côte-de-Beaupré et de Québec ont été mis à contribution pour porter assistance aux victimes. De nombreux pompiers provenant de diverses municipalités se sont aussi déplacés, apportant avec eux des pinces de désincarcération pour déloger certaines personnes prisonnières de leurs boîtes de tôle.

Une fois la situation stabilisée, le MTQ a dépêché une équipe d'urgence pour déneiger et déglacer la chaussée du boulevard Sainte-Anne dans les deux directions.

Tous les véhicules impliqués dans le carambolage avaient été remorqués vers 18h30, mais les autorités ont préféré maintenir la fermeture complète de la route jusqu'à 20h45, attendant une amélioration des conditions météorologiques.

Le mauvais temps s'est ensuite déplacé vers Charlevoix où la route 362, entre Baie-Saint-Paul et Saint-Irénée, a été fermée en début de soirée. Au moins un accident y a été rapporté, mais sans conséquences majeures.

Personne n'a vu venir le blizzard

Du côté sud du fleuve Saint-Laurent, à Saint-Roch-des-Aulnaies, les automobilistes empruntant la 20 ou la route 132 sont habitués aux mauvaises conditions météorologiques, surtout en hiver. Mais encore là, personne n'a vu venir le blizzard.

Sur l'autoroute 20 en direction ouest, plusieurs véhicules lourds ont été victimes d'une mise en portefeuille, causant un autre imposant carambolage vers 15h40. La Sûreté du Québec (SQ) a dénombré une vingtaine de voitures et neufs camions semi-remorques éparpillés sur la chaussée ou dans le terre-plein. 

Les services d'urgence ont fait état dans les heures suivantes de 12 blessés, dont deux graves. Leur condition était inconnue tard en soirée, mardi. 

Le chanteur Jason Guerrette, que le public québécois a connu à Star Académie en 2012, s'est retrouvé au coeur du gargantuesque accident, lui qui avait pris la route depuis le Nouveau-Brunswick pour se rendre à Montréal.

Comme observé à Château-Richer moins d'une heure auparavant, l'artiste a raconté s'être engouffré dans un grand voile de neige arrivé subitement. 

«C'était rock'n'roll. Je n'ai pas vu ça venir du tout. Un moment donné, c'était juste un mur blanc», a-t-il dit, joint au téléphone par Le Soleil

Le musicien a ralenti progressivement, voyant les lumières clignotantes d'un automobiliste devant lui. Cinq minutes plus tard, avançant tranquillement dans la tempête et sans s'en apercevoir, il a pénétré dans la zone accidentée, jouant de chance. «J'ai abouti entre deux transports [des camions lourds]. J'ai rien touché», a-t-il expliqué. Mais en ralentissant davantage, un autre véhicule est venu frapper le sien par-derrière, heureusement sans conséquences graves. «De mon côté, ça a été correct. J'ai pu avancer ma voiture.»

Comme toutes les personnes impliquées dans l'accident, l'artiste est monté à bord d'un autobus à la demande des policiers, question d'être évalué au centre hospitalier de Montmagny. «Tout le monde était très calme et s'entraidait», a-t-il observé à ce moment. 

Selon lui, des policiers ont remarqué certains véhicules chaussés de pneus d'été. Cette information n'a pas été confirmée par la SQ, mais M. Guerrette lui-même dit avoir vu «une petite auto» avec les mauvais pneus. 

À noter qu'il est permis de faire installer ses pneus d'été depuis le 15 mars.

L'autoroute 20 a été fermée dans les deux directions entre Saint-Roch-des-Aulnaies et Saint-Jean-Port-joli dans les instants suivant le carambolage. 

Un blessé grave en Beauce

Les microtempêtes ont aussi affligé la Beauce. À Saint-Benoît-Labre, une collision entre un poids lourd et une voiture a fait un blessé très grave, vers 17h20. Selon la SQ, le chauffeur d'un camion semi-remorque a brusquement dévié de sa trajectoire après avoir aperçu un automobiliste qui dérapait en sens inverse.

Dans la manoeuvre, le poids lourd a fait une mise en portefeuille, se retrouvant perpendiculaire à la chaussée. Si le premier véhicule a été évité de justesse, un second automobiliste qui suivait derrière n'a pu échapper à l'impact.

«Il était inconscient lors de son transport vers le centre hospitalier», a indiqué Mélanie Dumaresq, une autre porte-parole de la SQ. L'homme, âgé dans la soixantaine, était toujours considéré dans un état très critique à l'hôpital de l'Enfant-Jésus, tard en soirée.

Tout juste avant ce drame, un carambolage s'était produit sur la route 112, à Saint-Frédéric, toujours en Beauce. Dans ce cas, une dizaine de véhicules se sont emboutis. Aucun bilan n'a été dressé par les autorités pour cet accident. La route 112 a été fermée durant une bonne partie de la soirée.

L'équivalent hivernal d'orages

Le temps violent qui s'est abattu sur la grande région de Québec, mardi après-midi, peut être considéré comme l'équivalent hivernal d'une série d'orages impromptus en plein été. Mais il ne s'agit pas véritablement d'orages. «C'est une image», précise Samir Al-Alwani, météorologue chez Environnement Canada. «En hiver, ça s'appelle des bourrasques de neige.»

Mais que s'est-il donc passé mardi après-midi? Au dire de M. Al-Alwani, un front froid devait balayer le Québec entre l'Estrie et le Saguenay au courant de la journée, apportant avec lui plusieurs cellules de précipitations de neige et de vent. «C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avions émis des avertissements de poudrerie.»

Ce qui n'était pas prévu, c'est le phénomène d'intensification causé par le réchauffement du Soleil en cours de route. «La masse d'air est devenue instable [comme pour un orage]», et il s'est mis à y avoir beaucoup plus de mouvement dans le système météorologique. Résultat : les vents ont pris du gallon, tout comme les précipitations. 

De par leur configuration géographique, les rives du Saint-Laurent à partir de Québec en allant vers l'est, comme à Château-Richer et Saint-Roch-des-Aulnaies, ont été plus fortement touchées. Les vents y ont atteint jusqu'à 80 km/h, soulevant quantité de neige s'ajoutant aux fortes précipitations déjà présentes.

Le même phénomène a frappé en Beauce et ailleurs dans la province suivant un corridor bien précis. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer