Un touriste français périt dans un accident de motoneige à Lac-Beauport

Au moment de sa prise en charge par... (Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Au moment de sa prise en charge par les ambulanciers, le conducteur de la motoneige était inconscient.

Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un touriste français a péri dans un accident de motoneige, jeudi, à Lac-Beauport. Si les autorités ont d'abord pointé vers l'inexpérience du conducteur pour expliquer le drame, plusieurs sources indiquent que l'homme aurait subi un malaise et qu'il circulait à moins de 20 km/h au moment de la collision.

L'homme de 62 ans derrière le guidon se promenait sur le sentier fédéré 369, à Lac-Beauport, lorsqu'il aurait manqué une courbe pour terminer sa course contre un arbre.

Il était inconscient au moment de son transport vers l'hôpital, peu après 11h45. Du sang était visible sous son casque. Les ambulanciers ont tenté de le ranimer sur les lieux de l'accident, en vain.

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé son décès quelques heures plus tard, mais il était probablement déjà mort à l'arrivée des secours.

La conjointe de la victime, âgée de 58 ans, se trouvait à l'arrière de la motoneige et a subi de graves blessures au bas du corps. La SQ n'en a pas précisé la nature. Elle s'est contentée d'indiquer que la femme se trouvait dans «un état sérieux», mais stable.

Le couple victime de l'accident faisait partie d'un cortège de trois motoneiges et était partie plus tôt en matinée à partir de la Pourvoirie du Lac-Beauport. Ils étaient accompagnés d'amis touristes et d'un guide, un homme expérimenté, selon nos sources.

La cause de l'accident demeure nébuleuse, tout comme la cause du décès. «L'inexpérience est un facteur qui pourrait expliquer les circonstances de cette collision», a d'abord déclaré Ann Mathieu, porte-parole de la SQ. La thèse du malaise s'est ajoutée en fin d'après-midi.

Selon l'Association des motoneigistes de l'Arrière-pays, qui opère les sentiers dans ce secteur, l'endroit où la collision s'est produite est peu propice à la vitesse. «Il allait à moins de 20 km/h», a affirmé Mario Gagnon, président de l'association. La zone est montagneuse, rendant les excès quasi impossibles.

Les autorités n'étaient pas en mesure de dire, jeudi, si un possible malaise avait terrassé la victime ou si la collision était la réelle cause de sa mort.

La Pourvoirie du Lac-Beauport a quant à elle refusé de répondre aux questions du Soleil, ni même de confirmer si les motoneiges provenaient de la station touristique.

Il s'agit du deuxième visiteur en provenance de la France à perdre la vie sur les sentiers québécois cet hiver. S'il est comptabilisé, le décès portera le total à 27 en cette saison 2014-2015, la plus meurtrière en sept ans dans la province.

Avec Jean François Néron

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer