L'Isle-Verte confie la gestion de son service d'incendie à Rivière-du-Loup

Le chef Yvan Charron, dont le manque de... (Collaboration spéciale, Johanne Fournier)

Agrandir

Le chef Yvan Charron, dont le manque de formation et les décisions avaient été durement critiqués par le coroner Delâge, demeure en poste. En arrière-plan: la mairesse de L'Isle-Verte, Ursule Thériault.

Collaboration spéciale, Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rivière-du-Loup) La municipalité de L'Isle-Verte remet la gestion de son service d'incendie à la Ville de Rivière-du-Loup. Par le fait même, les élus de L'Isle-Verte ont adopté une résolution, lundi soir, visant à mettre fin à une entente avec la MRC de Rivière-du-Loup, dont l'échéance était fixée en 2018.

Ces décisions ont été prises par le conseil municipal de L'Isle-Verte à la suite de l'enquête publique présidée par le commissaire aux incendies, Me Cyrille Delâge et en vertu de son rapport remis le 23 janvier. Cette enquête du coroner avait été ordonnée par le gouvernement du Québec afin de faire la lumière et de dégager des recommandations relativement à l'incendie de la Résidence du Havre de L'Isle-Verte, qui a fait 32 morts dans la nuit du 23 janvier 2014. 

«Le rapport Delâge est à l'origine de tout ce qu'on a fait comme travail de réflexion et qu'on a pris comme décisions, admet la mairesse de L'Isle-Verte, Ursule Thériault. Dans ce rapport-là, il était expressément dit par M. Delâge que la cloche avait sonné et que L'Isle-Verte devait agir en enfant sage ou, en tout cas, qu'elle devait s'organiser!»

«La première recommandation de M. Delâge est d'inciter le milieu rural et le milieu urbain à se regrouper en termes de sécurité incendie, poursuit la mairesse. Donc, on a analysé cette recommandation-là et, sur une décision unanime du conseil, on a décidé de regrouper notre service de sécurité incendie avec celui de la Ville de Rivière-du-Loup.»

Cette nouvelle entente n'a rien à voir avec celle qui liait la municipalité de L'Isle-Verte à la MRC de Rivière-du-Loup. «Là, on parle vraiment d'une entente d'encadrement du service de sécurité incendie par un autre service de sécurité incendie, nuance Mme Thériault. À la MRC, il n'y a pas de brigade d'incendie. On passe vraiment à autre chose. On intègre un service de sécurité incendie avec des équipements et une caserne. Celle de L'Isle-Verte devient un satellite de la caserne de la Ville de Rivière-du-Loup.» 

Le chef Yvan Charron, dont le manque de formation et les décisions avaient été durement critiqués par le coroner Delâge, demeure en poste.

Formation

Les services inclus dans cette nouvelle entente sont plus étendus. La gestion se fera sur trois plans : la formation, la prévention et l'intervention. Le coût annuel de l'entente demeure le même qu'avec la MRC, soit 95 000 $. «L'objectif que vise le directeur du service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup, Éric Bérubé, est de former une équipe compétente et autonome, précise Ursule Thériault. Mais c'est pas vrai que c'est la Ville de Rivière-du-Loup qui va intervenir sur nos événements à L'Isle-Verte! C'est la caserne de L'Isle-Verte qui va faire le travail qu'elle a toujours bien fait. On vient le bonifier.»

Les 16 pompiers que compte la brigade de L'Isle-Verte ont commencé leur formation le 21 janvier. Trois autres ont préféré démissionner. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer