Affaire Kovachich: le PQ réclame l'intervention de la ministre de la Justice

Hélène de Kovachich... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Hélène de Kovachich

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois réclame l'intervention de la ministre de la Justice pour que le Tribunal administratif du Québec (TAQ) récupère les 213 500 $ de fonds publics utilisés à des fins privées par l'ancienne juge en chef Hélène de Kovachich.

Vendredi, Le Soleil indiquait que Mmede Kovachich pourra retrouver son poste de juge administrative début mai, qu'elle pourra présider des audiences. Cela même si elle n'a pas remboursé la note, même si elle a été suspendue six mois, une première dans l'histoire du TAQ. Une punition grave imposée parce que la magistrate avait autorisé le tribunal qu'elle dirigeait à payer les honoraires salés de son avocate dans un litige privé qui l'opposait à son ancien mari menaçant.

Nous révélions aussi que Mme de Kovachich n'a pas contesté la décision du Conseil de la justice administrative qui l'a blâmée ni la sévère sanction ministérielle qui en découle.

En entrevue, le professeur Patrice Garant, associé à la Faculté de droit de l'Université Laval, s'étonnait que Hélène de Kovachich puisse reprendre sa tâche de juge après avoir été condamnée de la sorte. «Elle est en mauvaise position pour revenir au tribunal. [...] Il serait préférable qu'un juge du TAQ qui a fait l'objet d'une telle sanction se retire. C'est une question de gros bon sens.»

Par voie de communiqué de presse, le député Alexandre Cloutier, porte-parole de l'opposition officielle en matière de justice, invite maintenant la ministre de la Justice à se mêler du dossier. L'État devrait «émettre un avis gouvernemental pour que l'ensemble des fonds publics soient récupérés», demande--t-on dans le document.

Au tribunal d'agir

Au cabinet de la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, on a cependant déjà souligné que le TAQ est un organisme judiciaire indépendant. Il appartiendrait donc au tribunal de réclamer les sommes.

Nous avons encore essayé de joindre Hélène de Kovachich vendredi. Sans succès. Nous aimerions savoir si la juge pense avoir encore la légitimité pour siéger. Et si elle entend rembourser les quelque 214 000 $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer