Brève comparution du «citoyen souverain» au palais de justice de Québec

L'extradition de l'ingénieur de 46 ans Alain Painchaud a... (Photo fournie par les autorités américaines)

Agrandir

L'extradition de l'ingénieur de 46 ans Alain Painchaud a été réalisée par des officiers du service de l'immigration et des douanes américaines du département de la sécurité intérieure de Chicago et de Detroit.

Photo fournie par les autorités américaines

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le «citoyen souverain» Alain Painchaud a brièvement comparu, jeudi matin, au palais de justice de Québec, après avoir été ramené au Canada mercredi par les autorités américaines. Il s'était enfui aux États-Unis pour se soustraire aux accusations qui pèsent contre lui.

L'extradition de l'ingénieur de 46 ans a été effectuée par des officiers du service de l'immigration et des douanes américaines du département de la sécurité intérieure de Chicago et de Detroit. Il a été rapatrié par voie terrestre, en passant par le tunnel Detroit-Windsor. La Gendarmerie royale du Canada a pris le relais en terre canadienne avant de remettre l'individu à la police de Québec.

Alain Painchaud considère sa résidence de la rue Sasseville dans le secteur Sainte-Foy comme une république souveraine. Il est inculpé d'importation illégale de médicaments et d'entrave au travail d'agents des services frontaliers lors de son arrestation à l'Aéroport international Jean-Lesage, en mars 2014.

Le 24 novembre dernier, il était arrêté dans un aéroport de Chicago parce qu'il ne détenait aucun passeport valide. Il souhaitait alors demander l'asile politique aux États-Unis. Il s'est autodéclaré citoyen souverain en 2013. Il rejette l'autorité des tribunaux et se dit persécuté par les autorités canadiennes.

Au mois de décembre, un mandat d'arrestation était lancé contre lui, puisqu'il ne s'était pas présenté au palais de justice de Québec, étant détenu aux États-Unis. Le juge Michel Babin, qui préside le procès de l'accusé, devait alors rendre les résultats de l'évaluation psychiatrique de M. Painchaud.

La comparution d'hier d'Alain Painchaud touchait des omissions de se conformer à un ordre du tribunal. Pendant les procédures judiciaires, l'accusé devait demeurer dans le district de Québec et se rapporter une fois la semaine à la police de Québec.

La Couronne s'est opposée, hier, à sa remise en liberté. Painchaud doit revenir lundi après-midi devant le tribunal.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer