Deux personnes chutent d'un télésiège au Mont-Sainte-Anne

Le choc entre deux télésièges a fait éclater... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le choc entre deux télésièges a fait éclater la bulle de plexiglas de celui qui était resté coincé.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une entraîneure de ski et son jeune élève ont eu la peur de leur vie, dimanche, au Mont-Sainte-Anne, après avoir chuté d'au moins une dizaine de pieds d'une chaise à la suite d'un bris sur la remontée mécanique L'Express du sud.

Un mécanicien examine des composantes de la remontée... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Un mécanicien examine des composantes de la remontée mécanique, qui ont pourtant été changées il y a à peine 18 mois, afin de tenter de comprendre ce qui s'est passé. 

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

L'incident s'est produit en fin d'avant-midi. Florence Roy venait tout juste d'embarquer sur le télésiège avec François-Olivier, âgé de cinq ou six ans, ainsi qu'un autre coach de l'équipe de ski MSA et son élève. 

«Le siège s'est mis à balancer vraiment beaucoup, raconte au Soleil la jeune femme de 17 ans. Puis, j'ai remarqué que le siège devant balançait encore plus que le nôtre. Il était bloqué dans les poulies du poteau [de la tour]», ajoute-t-elle.

Pendant que le siège, où deux personnes prenaient place, refusait toujours d'avancer, celui sur lequel était assise Florence et ses compagnons poursuivait sa course sans pouvoir éviter l'impact. «On est rentré dedans au moins à deux reprises», se rappelle la skieuse, encore sous le coup de l'adrénaline. Le violent choc a fait éclater la bulle en plexiglas du siège coincé. 

Au même moment, elle a vu François-Olivier glisser sous la barre de protection et s'accrocher à l'appuie-ski avec ses bras. «À un moment donné, je lui ai dit de lâcher et de se laisser tomber, explique l'entraîneure. 

En de pareils moments, l'instinct de survie prend le dessus. C'est pourquoi elle a sauté de façon délibérée, croyant que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire dans les circonstances. «J'avais peur que le siège derrière nous entre collision avec le nôtre et qu'on se retrouve pris en sandwich.» 

La chute lui a coupé le souffle. Après avoir repris ses esprits, elle a aperçu les deux roues de la poulie qui étaient tombées entre elle et l'endroit où avait chuté François-Olivier. 

Par mesure préventive

Le garçon a été transporté à l'hôpital par mesure préventive. Il semblait bien se porter, mais on voulait s'assurer qu'il ne souffre pas de lésions internes. Il est sorti de l'hôpital en après-midi en parfaite santé. Florence n'a subi aucune blessure. Et tant mieux, puisqu'elle préparait son bagage, dimanche, pour une semaine dans l'Ouest canadien avec du ski au menu. 

«Je me questionne sur une chose, termine-t-elle. Je trouve que ça a pris du temps avant que le télésiège arrête.»

Sa question est légitime, tenant compte du fait que l'événement s'est produit à quelques mètres seulement du lieu d'embarquement, d'où les préposés peuvent avoir un contact visuel. 

De plus, les sièges impliqués se sont immobilisés près de la tour numéro 4 alors que l'incident s'est produit à la tour numéro 2.

Hier, une équipe de mécaniciens étaient à l'oeuvre pour comprendre ce qui s'est passé. À ce sujet, le MSA n'avait encore que peu de détails à fournir. Est-ce qu'un bris à la poulie de la tour numéro 2 a provoqué le blocage de la chaise? Ou est-ce plutôt un bris au système de débrayage de la chaise (ce qui la retient sur le câble) qui a provoqué la rupture des poulies? Le système de poulie des tours a pourtant été changé il y a à peine un an et demie.

Chose certaine, cette interruption de service arrive pendant une des semaines les plus achalandées de la saison. Dimanche, la porte-parole du MSA, Lisa-Marie Lacasse, ne pouvait dire à quel moment la remontée serait opérationnelle.

Il s'agit du second bris qui entraîne une évacuation d'urgence par câble en moins d'une semaine au Mont-Sainte-Anne. Le 21 février, L'Express du nord avait subi un bris électrique. La même journée, la remontée quadruple de Stoneham présentait aussi un trouble mécanique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer