Un faux médecin se fait pincer de nouveau

Jean-Paul Lavoie a été reconnu coupable vendredi, au palais... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Jean-Paul Lavoie a été reconnu coupable vendredi, au palais de justice de Québec, de pratique illégale de la médecine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour la deuxième fois en huit ans, un résident de Québec a été reconnu coupable vendredi de pratique illégale de la médecine. À l'aide d'une «machine» reliée à un ordinateur, Jean-Paul Lavoie prétend être capable de détecter les problèmes médicaux par les méridiens. Et de les soigner.

Le 27 octobre 2011, une enquêteuse du Collège des médecins du Québec a consulté l'homme dans la soixantaine en se faisant passer pour une patiente. Elle lui a parlé de maux de tête, de brûlures d'estomac et de crampes au mollet gauche.

Lavoie a attaché les poignets, les chevilles et la tête de sa fausse patiente avec un fil relié à sa machine, qu'il aurait payée plus de 20 000 $, a-t-il dit à l'enquêteuse. Puis il a informé celle-ci que, selon son ordinateur, elle était «en phase 5» et que la «phase 6» correspondait à un cancer.

Le résident de Sillery lui a également diagnostiqué des champignons dans l'estomac, une inflammation du lobe temporal et pariétal de même qu'une inflammation des bronches.

La supermachine aurait guéri les champignons dans l'estomac. Pour l'inflammation des bronches, Lavoie a prescrit à sa patiente un traitement au café. Celle-ci s'est aussi vu proposer une bouteille contenant du Protandim pour rétablir son système.

Lavoie, dont la carte professionnelle indique qu'il est «grossiste en électromédecine», a par ailleurs conseillé à sa patiente de cesser de passer des mammographies tous les deux ans, cet examen donnant le cancer, selon lui.

L'homme, qui dit avoir une formation en «science médicale», avait déjà été reconnu coupable en décembre 2006 de trois accusations de pratique illégale de la médecine. Il avait diagnostiqué un manque de calcium et d'énergie de même qu'une chlamydia à une enquêteuse du Collège des médecins et la présence de champignons ainsi qu'un surplus de mercure à deux autres «agents doubles» du Collège. Pour ces infractions, il avait écopé de 2400 $ d'amendes.

Plaidant la nécessité d'une peine exemplaire et dissuasive, le procureur du Collège des médecins, Me Stéphane Gauthier, a réclamé vendredi l'imposition de l'amende maximale pour Lavoie, soit 20 000 $. «Il a été condamné il y a huit ans, et huit ans plus tard, il fait toujours la même chose! Il n'arrêtera pas s'il n'a pas une peine exemplaire», a dit Me Gauthier.

L'avocate de l'accusé, Me Chantal Collard, a quant à elle suggéré une amende ne dépassant pas 2500 $, arguant notamment que son client n'avait fait aucune victime connue en 43 ans de «pratique» et que personne ne s'en était plaint. «Dans le cas qui nous intéresse, il n'y a pas eu de contact physique ni d'auscultation ni de traitement invasif», a-t-elle aussi plaidé.

La juge Hélène Bouillon a finalement imposé à Lavoie une amende de 7000 $ qui devra être payée dans un délai d'un an. La juge Bouillon a notamment retenu contre l'accusé son manque de franchise et de transparence de même que ses réponses vagues et invraisemblables lors de son témoignage.

Juste avant de connaître sa peine, l'accusé a fait une ultime - et vaine - tentative pour convaincre la juge de son innocence. «Les médecins tuent un million de personnes par année. Ils m'ont rendu malade [...]. C'est pour ça que j'ai décidé d'apprendre par moi-même sur la santé, l'alimentation, le mode de vie sain...», a-t-il dit, ajoutant qu'il soupçonnait le Collège des médecins d'avoir «pris le contrôle du système de justice».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer