«La Couette» coupable de trafic de drogue

Dans un témoignage parfois tout à fait burlesque,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Dans un témoignage parfois tout à fait burlesque, Alain Côté, 44 ans, avait tenté de convaincre le tribunal qu'il jouait la comédie en prétendant, comme on l'entendait sur l'écoute électronique, faire de la vente de drogue.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le trafiquant de drogue Alain «la Couette» Côté avait bien fait rire la juge Chantale Pelletier lors de son procès. Mais il n'aura pas réussi à la convaincre de l'acquitter.

Dans un témoignage parfois tout à fait burlesque, Alain Côté, 44 ans, avait tenté de convaincre le tribunal qu'il jouait la comédie en prétendant, comme on l'entendait sur l'écoute électronique, faire de la vente de drogue. «C'est vraiment la vérité que je suis un menteur!» plaidait-il.

Après avoir analysé la preuve de la poursuite et entendu l'expert en motards et policier Roger Ferland, la juge Chantale Pelletier s'est dite convaincue hors de tout doute raisonnable qu'Alain Côté avait fait du trafic de cocaïne entre le 1er janvier 2003 et le 11 août 2011, même lorsqu'il était en «exil» au Mexique.

Côté, surnommé «la Couette» en raison de sa coiffure de l'époque, s'approvisionnait auprès de Michel Guérin, une relation des Hells Angels. L'ensemble des conversations d'écoute électronique démontre «abondamment», selon la juge, que Côté était responsable d'un réseau et avait des vendeurs. 

Un talent d'avocat

Après avoir été déclaré coupable, Alain Côté a voulu continuer à argumenter avec la juge, se disant outré de voir que le témoignage d'un autre trafiquant de drogue «tout croche», selon ses dires, avait aidé à le faire condamner.

La juge Pelletier a préféré mettre fin au débat. «Vous, au lieu de vendre de la drogue, dans votre vie, vous auriez dû être avocat!» a quand même lancé la juge à l'accusé. «Vous avez un certain talent.»

En 2007, Alain Côté a été condamné à 54 mois de prison pour trafic de stupéfiants. Il risque une peine beaucoup plus sévère cette fois-ci.

Avant les observations sur la peine, la Cour supérieure entendra la requête en arrêt des procédures déposée par Côté. Ce dernier prétend notamment que les policiers ont mal agi dans leur travail avec l'agent civil d'infiltration utilisé pour le piéger.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer