Morasse en Cour suprême: une centaine de sympathisants attendus

Éric Duhaime... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Éric Duhaime

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une centaine de sympathisants sont attendus mercredi soir, au bar L'Ozone de la Grande Allée, pour le cocktail de financement visant à appuyer en Cour suprême la cause de Jean-François Morasse, dans la foulée de l'acquittement pour outrage au tribunal de l'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois.

Lancée «de façon anodine» par les deux animateurs du FM 93, Éric Duhaime et l'ancienne ministre libérale Nathalie Normandeau, l'activité-bénéfice au profit de l'étudiant de l'Université Laval a suscité son lot de réactions sur les médias sociaux dans les derniers jours. L'ex-ministre péquiste de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, s'est invité dans le débat sur Twitter. «Est-ce vrai cette participation de Nathalie Normandeau à un cocktail de financement pour appuyer Morasse contre @GNadeauDubois?» a-t-il écrit le 29 janvier sur le site de microblogage.

«C'est devenu un débat Québec-Montréal et gauche-droite, mentionne Éric Duhaime. Il faut comprendre qu'on ne fait pas ça contre Gabriel Nadeau-Dubois ou pour Jean-François Morasse, mais plutôt pour le droit des étudiants d'aller à leurs cours sans se voir bloquer l'entrée par des syndicalistes étudiants.»

En novembre 2012, Gabriel Nadeau-Dubois, à titre de porte-parole de la CLASSE, avait été reconnu coupable d'avoir incité des étudiants à contrevenir à un ordre de la cour permettant l'accès aux salles de cours, lors des manifestations du Printemps étudiant. Le 20 janvier, la cour d'appel prononçait son acquittement.

Standards éthiques plus élevés

Même si un montant de 20 $ est réclamé à l'entrée, chaque participant est libre de donner à la mesure de ses moyens pour appuyer la cause de Jean-François Morasse devant le plus haut tribunal du pays, indique-t-on. Éric Duhaime a lui-même donné 100 $ à la Fondation 1625, l'organisme gestionnaire des fonds recueillis. M. Duhaime évalue de 20 000 $ à 30 000 $ les frais de défense de l'étudiant en arts visuels. Plus de la moitié aurait déjà été amassée.

M. Duhaime avoue ne pas comprendre en quoi cette activité-bénéfice provoque autant d'animosité, dans la mesure où Gabriel Nadeau-Dubois a profité «des ondes publiques» dans les dernières semaines, à Radio-Canada et Télé-Québec, lors de son passage à Tout le monde en parle, à Deux hommes en or et à Dis-moi tout. «Notre initiative vient d'un média privé et il faudrait avoir des standards éthiques plus élevés? C'est une façon débile de penser.»

L'ex-ministre Pierre Duchesne n'a pas voulu commenter davantage mardi. «Je l'ai fait sur Twitter et vous avez vu ce que ça a donné», a-t-il fait savoir au Soleil, invoquant ses fonctions de conseiller stratégique auprès de l'opposition officielle pour éluder la question.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer