Une famille se déchire en cour pour un projet de maison bigénérationnelle

La mère poursuit sa fille et son gendre...

Agrandir

La mère poursuit sa fille et son gendre en Cour supérieure pour 73 000 $.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Un rêve de maison bigénérationnelle est en train de se transformer en cauchemar pour une famille de Québec qui se déchire devant les tribunaux.

Après avoir beaucoup bourlingué, un militaire de carrière et sa femme s'établissent à Québec en 1969. Deux ans plus tard, le couple achète une maison dans Loretteville où ils vivront avec leurs huit enfants.

En 2011, une des cinq filles propose à ses parents d'acquérir le bungalow familial et d'y ajouter un étage de façon à ce qu'il devienne bigénérationnel.

Il est alors convenu que les parents pourront continuer à y vivre aussi longtemps que leur santé le leur permettra.

Un entrepreneur vient prendre des mesures de la maison et des plans sont préparés. La transaction se conclut le 24 novembre à un prix d'un peu plus de 200000 $.

La fille, son conjoint et leurs enfants emménagent rapidement avec les grands-parents.

Selon ce qu'on peut lire dans la poursuite intentée par la mère contre sa fille et son gendre, la nouvelle cohabitation se déroule sans heurts jusqu'au mois de janvier suivant.

Changement d'attitude

Mais après le congé des Fêtes, la fille «a commencé à dénigrer, insulter, harceler et menacer» ses parents, allègue-t-on dans la poursuite déposée en Cour supérieure.

En mars, la fille annonce à sa mère que le projet de maison bigénérationnelle n'ira pas de l'avant et que les parents doivent quitter le plus rapidement possible la maison qu'ils habitent depuis 40 ans.

Le père est à ce moment hospitalisé pour traiter une hernie et un cancer, selon la requête.

En prévision du déménagement, la mère dit avoir dû se départir de nombreux biens qu'elle ne pouvait apporter dans le nouveau logement, plus petit. Le couple âgé a également dû se séparer de son chien âgé de quatre ans.

Sa fille et son gendre ont «exploité la faiblesse» du couple âgé et «abusé de leur confiance», soutient la mère dans sa requête.

La mère réclame près de 73 000 $ en dommages à sa fille et à son gendre, notamment 25 000 $ pour stress et inconvénients et près de 30 000 $ pour les loyers payés dans une résidence pour personnes âgées et un immeuble de logements.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer