Carambolage: des membres de l'Océanic parmi les secouristes

L'homme gravement blessé se trouvait à bord du... (Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur)

Agrandir

L'homme gravement blessé se trouvait à bord du véhicule coincé sous un camion semi-remorque.

Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Rémillard, Carl Thériault
Le Soleil

(Québec) L'Océanic de Rimouski, équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, s'est retrouvé au beau milieu du carambolage survenu sur l'autoroute 20 en direction ouest, mercredi matin, près de Saint-Vallier de Bellechasse. Des membres de l'organisation ont porté assistance à des victimes de l'accident.

En route pour disputer un match de saison régulière contre le Phoenix de Sherbrooke en soirée, l'autobus de la formation junior s'est retrouvé parmi les véhicules impliqués dans un carambolage, vers 10h30.

Selon Jean-Philippe Bérubé, responsable des communications de l'équipe, aucun joueur ou membre du personnel n'a été blessé dans l'incident. L'autobus - un nouveau de surcroît! - n'a pas été endommagé. Le soigneur de l'Océanic , Maxime Provencher, et l'entraîneur adjoint Charles Juneau se sont portés au secours d'un homme dont l'automobile était coincée sous un camion lourd.

L'automobiliste a complètement embouti le derrière d'un camion semi-remorque, si bien que la moitié de son véhicule s'est retrouvée sous le mastodonte. Les pinces de désincarcération ont été nécessaires pour le sortir de là.

En attendant l'arrivée des secours, Maxime Provencher est resté au chevet du blessé. «Le gars était coincé, sa femme était indemne. Une infirmière est arrivée et a donné les premiers soins. Maxime a fait un boulot incroyable en s'occupant du bras du gars qui était coincé», a souligné l'entraineur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, qui prenait soin entre-temps de la femme en état de choc.

Une fois pris en charge, l'homme, bien qu'en piteux état, a rapidement été déclaré hors de danger par la Sûreté du Québec (SQ).

La sécurité des joueurs avant tout

L'organisation de l'Océanic a par ailleurs laissé d'autres automobilistes en mauvaise situation se réchauffer à l'intérieur de l'autocar. «Certains médias ont exagéré. Il n'y a pas eu d'acte héroïque. On a juste prêté assistance à des gens dans le besoin durant un bon deux heures. On n'a pas risqué nos vies», a commenté Serge Beausoleil. «On a laissé les joueurs dans l'autobus, car ce n'était pas le temps de se promener à travers les véhicules. La sécurité des joueurs primait.»

Partie de Rimouski à 8h, l'équipe est finalement arrivée à Sherbrooke vers 16h. Prévu à 19h, le match contre le Phoenix a commencé avec une demi-heure de retard.

Conséquences des conditions routières cauchemardesques sur la Rive-Sud de Québec, le carambolage impliquant 20 véhicules a fait, en plus du blessé grave, plusieurs blessés mineurs. L'incident a contribué à la fermeture de l'autoroute 20 entre Lévis et Montmagny, en fin d'avant-midi.

La spectaculaire collision multiple s'est amorcée au kilomètre 355, lorsque le conducteur d'un camion semi-remorque a perdu la maîtrise de son poids lourd avant d'être victime d'une mise en portefeuille.

Dérapages en série

«Plusieurs véhicules tentant d'éviter le [poids lourd] en question se sont heurtés», a expliqué Ann Mathieu, porte-parole de la SQ.

Certains automobilistes ont volontairement foncé dans le terre-plein ou en bordure de route pour éviter un impact plus brutal. Le balai des dérapages a duré plusieurs minutes. Il aura fallu près de 10 heures pour remorquer tous les véhicules accidentés.

La poudrerie et la visibilité réduite, voire nulle, compliquaient fortement la conduite automobile au moment de l'accident.

Une zone dangereuse de la 20

La portion de l'autoroute transcanadienne où a eu lieu la collision monstre est bien connue de ses usagers comme étant difficilement praticable en conditions hivernales extrêmes. Le MTQ est d'ailleurs à implanter un projet-pilote directement dans cette zone, soit entre Saint-Vallier et Saint-Michel de Bellechasse. L'opération consiste à moduler la limite de vitesse en fonction des conditions météorologiques.

Le projet est en phase d'implantation et était pour la première fois en fonction mercredi, en pleine tempête. «La vitesse a été abaissée à 80 km/h vers 2h15 la nuit dernière [mardi à mercredi] en raison des conditions climatiques. C'était la première fois que la vitesse était abaissée dans le cadre de ce projet-pilote», a affirmé Noémie Vanheuverzwijn, porte-parole chez Transports Québec. Elle confirme cependant que la limite n'a pas été modifiée mercredi en matinée malgré la détérioration des conditions météorologiques sur l'ensemble de la région de la Chaudière-Appalaches, et particulièrement dans Bellechasse.

En plus du carambolage, un autre poids lourd a dérapé sur la 20 dans cette même zone, au kilomètre 356, en direction est. La mise en portefeuille est survenue peu avant 8h mais n'a pas causé d'autres incidents.

La SQ a répertorié des dizaines de sorties de route sur les principaux axes routiers de la grande région de Québec et dans l'est de la province, tous sans conséquences.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer