Opération colossale pour retirer le train de la Moisie

Le levage des locomotives, pesant 200 tonnes chacune,... (Bureau de la sécurité des transports)

Agrandir

Le levage des locomotives, pesant 200 tonnes chacune, et des sept wagons qui mouillent toujours dans la Moisie aura lieu en début d'année.

Bureau de la sécurité des transports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) La Compagnie minière IOC s'apprête à relever un défi sans précédent, en extirpant des eaux de la rivière Moisie les deux locomotives de son train qui a déraillé, il y a un peu plus d'un mois, au nord de Sept-Îles, causant la mort du cheminot, Enrick Gagnon. Une gigantesque grue de 700 tonnes sera nécessaire au succès de l'opération pour le moins colossale.

Pas moins de 23 camions transporteront les pièces de la grue Guay jusqu'à Sept-Îles. L'engin sera ensuite acheminé par train jusqu'au site du déraillement, un lieu difficile d'accès situé à une vingtaine de kilomètres de la ville. «Ce genre d'événement là demande beaucoup d'expertise, c'est vraiment une opération délicate», concède la conseillère principale chez Rio Tinto IOC, Claudine Gagnon. 

La minière planche pour l'heure à la construction d'un chemin d'accès de la voie ferrée jusqu'à la Moisie, qui longe le tracé. «On parle d'environ 500 mètres, de haut en bas. C'est de l'empierrement le long des parois jusqu'à la rivière», explique Mme Gagnon. De là sera ensuite aménagée une plate-forme sur l'étendue d'eau, tout juste à côté de la locomotive qui a été complètement submergée. 

«Nous avons reçu l'autorisation du MDDELCC (ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques) pour mettre des roches dans l'eau, soutient la porte-parole. Mais tout ce qui sert de route ou de plate-forme sera retiré après les opérations», assure-t-elle. C'est donc sur ce plateau rocheux temporaire que sera installée la grue, d'ici les Fêtes selon IOC. 

Le levage des locomotives, pesant 200 tonnes chacune, et des sept wagons qui mouillent toujours dans la Moisie aura lieu en début d'année. «La grue va les tirer et les remettre sur les rails», indique Mme Gagnon. La minière poursuit d'ailleurs ses analyses pour procéder à la complexe tâche. «C'est vraiment ce sur quoi on se concentre actuellement», a-t-elle rajouté, précisant que l'enquête interne sur le triste événement se poursuit. 

La circulation sur le tracé de la QNS&L, exploité par IOC, a repris deux semaines après le déraillement mortel du 6 novembre, qui a fort probablement été causé par un glissement de terrain dans le secteur. Une quarantaine de trains roulent chaque semaine sur le chemin de fer de 400 kilomètres reliant Sept-Îles à Labrador City.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer