Adolescent mordu par un pitbull

Deux chiens de race pitbull... (Archives, La Presse)

Agrandir

Deux chiens de race pitbull

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Un adolescent de 15 ans a été mordu à la main par un pitbull hier matin, alors qu'il tentait d'arrêter une bagarre entre deux chiens.

La querelle entre les deux animaux aurait éclaté vers 9h dans un appartement de la rue de Mazenod, dans le quartier Saint-Sauveur. La famille du jeune homme serait propriétaire de l'un des deux pitbulls, l'autre chien y était hébergé.

L'adolescent, qui a subi des blessures mineures, a été transporté à l'hôpital par mesure préventive. Les deux chiens, dont un blessé, ont été transportés à la Société protectrice des animaux (SPA).

Joint par Le Soleil dimanche, le directeur général de la SPA de Québec, Denis Pelletier, tenait à réitérer que ce ne sont pas toujours des pitbulls qui sont impliqués dans les bagarres ou lors de morsure. «Ce n'est pas le chien le plus dangereux. Ils ne sont pas les premiers de classe», assure M. Pelletier. «De façon statistique, nous, ce que nous avons à la SPA, c'est que le pitbull n'est pas un animal qui mord. Nous recevons surtout des animaux de petite taille.»

Pour le dg, l'une des possibles raisons pour lesquelles nous entendons plus souvent parler des pitbulls que d'autres races, c'est principalement à cause de l'utilisation que les gens en font. «Il semble avoir une mode envers les pitbulls, pour les avoir comme chien de garde ou d'attaque», affirme M. Pelletier. «Le pitbull est à la mode aujourd'hui au même titre que le berger allemand l'a été, le doberman et le rottweiler... C'est certain que c'est un chien avec une certaine prestance, mais ils ne sont pas pour autant tous dangereux. Prenons par exemple la ligne d'attaque du Rouge et Or football, ce sont des gars de 250 à 300 livres et ils sont imposants. C'est intimidant, mais ils ne sont pas méchants.»

Annuellement, environ 2500 chiens sont livrés à la SPA. Les morsures envers un humain ou un autre animal représentent entre 1 % et 2 %.

Les chiens impliqués dans la bagarre de dimanche demeureront en observation à la SPA cette semaine. «On vérifie s'il y a une situation de rage et deuxièmement, avant de remettre l'animal à son propriétaire, on exige une évaluation de comportement de l'animal par un professionnel», conclut M. Pelletier. «Si l'animal échoue le test, soit nous le gardons ou nous le remettons au propriétaire avec des recommandations très précises.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer