Fuite de gaz derrière l'Enfant-Jésus: du ciment sera injecté

En plus d'agir à titre de consultants experts,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

En plus d'agir à titre de consultants experts, les quatre représentants de la firme albertaine HSE Intergrated seront en charge des travaux, lesquels ont démarré jeudi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'équipe d'experts repêchée en Alberta a choisi l'injection de ciment pour colmater la fuite de gaz provenant des terrains de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus depuis une semaine.

Sur place depuis mercredi matin, les quatre représentants de la firme albertaine HSE Intergrated auront mis 24h à analyser la nature de la fuite de gaz provoquée par des travaux de forage en lien avec le projet d'agrandissement de l'Enfant-Jésus, le 27 novembre. «L'équipe de consultants experts a regardé la meilleure façon d'intervenir. Le mieux, c'est de colmater par l'envoi de ciment dans le sol», a expliqué Pascale St-Pierre, porte-parole du CHU de Québec, jeudi midi.

En plus d'agir à titre de consultants, les sauveurs de l'Ouest sont en charge des travaux qu'ils ont eux-mêmes recommandés.

La première étape, lancée jeudi, consiste à installer un tube métallique dans le sol à même le trou creusé lors du forage ayant mené à la fuite de gaz. De la poudre de ciment mélangée à de l'eau y sera déversée, permettant de combler de façon permanente la cavité située à 180 pieds (55 mètres) dans le sol. Le volume de gaz qui s'y trouvait et la taille de la poche sont toujours inconnus.

Le colmatage prendra «plusieurs jours si nécessaire», a insisté Mme St-Pierre. Forts de leur expérience avec la présente fuite, le CHU de Québec et son partenaire dans le projet d'agrandissement, la Société québécoise des infrastructures (SQI), souhaitent procéder «de façon efficace, mais prudente». Par mesure de sécurité, les pompiers de Québec maintiennent leur surveillance jusqu'à nouvel ordre.

Des imprévus prévus...

Les coûts reliés à cet évènement peu commun n'ont pas encore été calculés. Selon le CHU de Québec, il revient à la SCI, responsable du volet construction, de réaliser l'estimation.

Mme St-Pierre a cependant indiqué que les sommes seraient pigées dans le budget du superhôpital, estimé à 1,7 milliard $. La porte-parole soutient qu'une enveloppe est prévue... pour les imprévus, mais ne pouvait dire, jeudi, quel pourcentage y était réservé.

Il est d'ores et déjà admis que la rémunération des travailleurs albertains sera incluse dans la colonne des impondérables. Reste à savoir qui paiera la note pour la délocalisation d'une soixantaine de personnes âgées qui n'avaient toujours pas regagné leur domicile jeudi. En attendant le feu vert, ils séjournent à l'Institut universitaire de Québec (anciennement l'hôpital psychiatrique Robert-Giffard).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer