Un chauffeur de taxi comparaît pour agression sexuelle

Les gestes reprochés au chauffeur à l'emploi de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les gestes reprochés au chauffeur à l'emploi de la compagnie Taxi Coop se seraient produits durant le trajet, mais les détails sont inconnus pour le moment.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Sofiane Mimouche, un chauffeur de taxi de Québec, est accusé d'avoir agressé sexuellement une cliente de 19 ans dans la nuit du 27 octobre.

L'homme de 36 ans a été arrêté à son domicile de L'Ancienne-Lorette jeudi, puis a comparu vendredi matin au palais de justice de Québec.

Selon l'enquête du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), la jeune femme est montée dans la voiture de taxi de Mimouche près des bars du secteur de la Grande Allée, dans la nuit du 26 au 27 octobre. Selon nos informations, la présumée victime s'est assise à l'avant du véhicule.

Les gestes reprochés au chauffeur à l'emploi de la compagnie Taxi Coop se seraient produits durant le trajet, mais les détails sont inconnus pour le moment.

Ce n'est qu'à l'arrivée dans le secteur de Sainte-Foy que la jeune femme aurait réussi à s'enfuir à un feu rouge. Elle se serait alors réfugiée chez une connaissance, où elle aurait aussitôt porté plainte à la police. Il aura fallu un mois aux enquêteurs pour identifier le suspect.

Sans présenter l'ensemble de la preuve, le SPVQ juge «graves» les comportements répréhensibles qui auraient été commis par Sofiane Mimouche. «Ça va plus loin que le simple attouchement», s'est limitée à dire Christine Lebrasseur, porte-parole au SPVQ.

Libéré, mais suspendu

Malgré l'accusation d'agression sexuelle qui pèse contre lui, Mimouche a pu regagner sa liberté, vendredi, moyennant un engagement personnel de 1000 $ et le paiement d'une caution de 500 $ par un proche.

Sans antécédents judiciaires, il s'est cependant vu imposer de nombreuses conditions, dont celle de ne pas entrer en contact avec la présumée victime et de respecter un couvre-feu.

La cour lui permet de conserver son emploi de chauffeur de taxi, mais la Couronne a demandé à ce qu'on lui interdise de raccompagner des clients de sexe féminin. Mimouche ne pourra pas non plus travailler de nuit, soit entre 18h et 6h.

Malgré cette permission octroyée par la cour, la compagnie Taxi Coop a suspendu son chauffeur jusqu'à nouvel ordre. «Il va devoir se présenter devant le conseil d'administration pour expliquer sa version des faits», a affirmé Omar Berri, porte-parole de Taxi Coop. «Ma colère est grande juste à entendre qu'un chauffeur s'est fait arrêter. Si les accusations sont fondées, c'est inacceptable!»

M. Berri refuse pour le moment de dire si la suspension de Mimouche pourrait être levée à la suite de sa rencontre devant le conseil d'administration, qui devrait avoir lieu en début de semaine prochaine, mais précise que lui donner son congé fait partie des options.

Mimouche reviendra devant les tribunaux le 21 janvier.

Avec Camille B. Vincent

****

Les antécédents des chauffeurs désormais vérifiés

Le porte-parole de Taxi Coop, Omar Berri, se réjouit du nouveau mécanisme de vérification des antécédents judiciaires des chauffeurs de taxi mis en place par le ministère des Transports du Québec, et qui sera en vigueur dès lundi. Cette mesure obligera tous les chauffeurs et aspirants chauffeurs de taxi à prouver qu'ils n'ont pas commis, au cours des cinq dernières années, des infractions qui pourraient compromettre la sécurité des clients.

«C'est une très, très, très bonne nouvelle. On attendait ça depuis longtemps», affirme-t-il.

Chez Taxi Coop, ce genre de preuve était déjà exigé auprès des chauffeurs, mais plusieurs d'entre eux ont intenté des recours dans le passé contre la compagnie.

Pourquoi alors maintenir cette exigence? «Quand des accusations comme celles [de vendredi] sont portées, est-ce qu'on blâme la SAAQ [Société de l'assurance automobile du Québec] qui a donné le permis? Non, on nous blâme», soutient Omar Berri, tentant de justifier l'extrême précaution de Taxi Coop.

Camille B. Vincent

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer