Poursuite de 440 000 $ contre le Conservatoire du Québec

Le conservatoire de musique et d'art dramatique a... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le conservatoire de musique et d'art dramatique a défrayé la manchette au début de l'automne lorsque Le Soleil a dévoilé le plan de sa direction d'abolir les cinq conservatoires en région pour juguler un déficit accumulé de 14 millions $.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une poursuite intentée par un cadre limogé du Conservatoire de musique et d'art dramatique brosse un portrait dévastateur de l'ex-directeur général Nicolas Desjardins, l'accusant de favoritisme, d'avoir gonflé sa banque de vacances et même d'avoir opéré une entreprise de construction à partir des bureaux de l'institution.

Le conservatoire de musique et d'art dramatique a défrayé la manchette au début de l'automne lorsque Le Soleil a dévoilé le plan de sa direction d'abolir les cinq conservatoires en région pour juguler un déficit accumulé de 14 millions $.

La ministre libérale de la Culture Hélène David a rejeté cette solution. Le directeur général Nicolas Desjardins, en poste depuis une quinzaine d'années, et le président du conseil d'administration Jean-Pierre Bastien ont alors choisi de démissionner.

La marmite bouillait depuis déjà quelques mois. Au printemps, un rapport commandé par le gouvernement péquiste avait identifié plusieurs lacunes dans la gestion du Conservatoire. Un rapport financier soulignait aussi que la masse salariale des cadres du Conservatoire avait grimpé de 9 % entre 2008 et 2013. Le directeur général Nicolas Desjardins a notamment vu son salaire bondir de 137 785 $ à 170 037 $ en 2011.

Le 30 septembre, des centaines d'étudiants étaient dans la rue pour réclamer la tête du dg Desjardins.

Le 6 octobre, la veille du jour de sa démission, Nicolas Desjardins décide d'abolir le poste du directeur des services administratifs.

Ce dernier, Richard Chevalier, en poste depuis 2009, intente en Cour supérieure, une poursuite en dommages de 440 000 $ contre le Conservatoire de musique et d'art dramatique.

Il en profite pour déballer son sac et énumérer tous les «manquements et faiblesses» du dg qu'il dit avoir dénoncés à la présidente du conseil d'administration au cours des dernières années.

Richard Chevalier allègue notamment qu'en 2009, le dg Nicolas Desjardins a versé un cachet de 12 000$ au directeur du Conservatoire de musique de Montréal, «un ami personnel», soutient le cadre limogé, qui est déjà un employé régulier rémunéré à salaire. Ce cachet servait à la présenter de trois concerts avec des élèves.

Toujours selon la poursuite, en 2009, Nicolas Desjardins «a cherché à obtenir la réintégration de son épouse accompagnatrice de piano au sein du Conservatoire de musique de Montréal, après qu'elle eut été remerciée en 2006 et obtenue une importante prime de départ».

Richard Chevalier allègue qu'en 2012, une amie du dg, nommée directrice au Conservatoire de musique de Montréal, a bénéficié «d'un traitement de faveur quant à son salaire».

Selon ce qu'on peut lire dans la poursuite, en 2013, Nicolas Desjardins aurait opéré une entreprise de construction à partir des bureaux du Conservatoire. Le cadre limogé soutient que le contrat de travail du dg exigeait que ce dernier consacre l'exclusivité de son temps à la gestion du Conservatoire.

Finalement, au cours des cinq dernières années, Nicolas Desjardins aurait, selon la poursuite, «pris de nombreuses journées de vacances, mais ne les a pas déclarées, augmentant ainsi de façon inappropriée sa banque de congé de vacances».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer