Un ado en retard battu à coups de balai

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un père de famille d'origine haïtienne est accusé d'avoir violemment battu à coups de balai et de cabaret son fils de 12 ans parce que ce dernier était arrivé en retard à la maison.

Selon ce que l'enfant a confié aux policiers, son père le battait avec une ceinture depuis plus de deux ans.

Le soir du 27 octobre, le père, employé d'une entreprise d'emballage, a sombré dans une colère noire lorsqu'il a vu que son fils tardait à rentrer.

Lorsque l'adolescent est finalement arrivé, son père l'aurait roué de coups de poing, de coups de pied et l'aurait battu avec un cabaret et un balai au manche métallique. Les deux objets se sont d'ailleurs cassés sous la force des coups.

Le fils a été grièvement blessé au triceps; son bras présentait une blessure ouverte et son muscle a été en partie atteint.

Le manche métallique a de plus laissé de longues marques dans le dos de l'enfant.

La grande soeur du garçon, témoin en partie de l'agression, a voulu conduire son frère à l'hôpital. Le père s'y est opposé et la jeune femme a dû utiliser un subterfuge pour parvenir à amener le garçon à l'urgence. L'enfant a subi une opération chirurgicale et a eu besoin de plusieurs points de suture.

Pendant ce temps, le père a nettoyé l'appartement des traces de sang. Les policiers ont quand même retrouvé certains objets encore souillés.

Après une intervention de la Direction de la protection de la jeunesse, le garçon ainsi que sa soeur de 15 ans ont été confiés aux soins de leur soeur aînée.

Crainte de récidive

Le juge Jean-Pierre Dumais s'est opposé lundi à ce que l'homme de 41 ans, que nous ne pouvons nommer pour ne pas identifier la victime, retrouve sa liberté durant les procédures. «Le tribunal craint qu'il ne commette à nouveau des gestes de violence envers la victime», a notamment indiqué le juge Dumais.

La défense a tenté de faire valoir qu'une détention provisoire rendrait encore plus précaire la situation de l'accusé et de ses proches, arrivés d'Haïti en 2011 après le tremblement de terre.

Le père est accusé de voies de fait armé d'une ceinture entre le 1er janvier 2012 et le 27 octobre 2014 et de voies de fait ayant causé des lésions corporelles pour cette journée précise.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer