Enfant laissé seul: pas d'accusation contre un père fêtard

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Aucune accusation ne sera portée contre le père de famille de Charlesbourg parti fêter dans un bar cet été en laissant son garçon de cinq ans seul à la maison. L'enfant avait été retrouvé par les policiers en pleine nuit, errant et grelottant sur le boulevard Henri-Bourassa.

L'affaire avait fait grand bruit le 14 juillet dernier. Ce n'est en effet pas tous les jours que les patrouilleurs de la police de Québec aperçoivent un petit bonhomme en sous-vêtement vers minuit et demi, sur le coin d'une rue.

Les policiers ont compris que l'enfant s'était réveillé et, devant l'absence de son père, avait décidé de partir à sa recherche.

L'homme de 29 ans, en état d'ébriété avancé, est rentré chez lui vers 1h15 après avoir passé une partie de la soirée au Bar Orsainville. Il a été arrêté et amené au poste de police pendant que l'enfant était confié à sa mère, séparée du père depuis quelques années.

Le père avait été libéré avec une promesse de comparaître le 19 novembre. Il lui était interdit de boire durant les procédures et ses contacts avec son fils devaient être supervisés par la Direction de la protection de la jeunesse.

Si l'événement a frappé l'imaginaire, l'enquête policière n'a toutefois pas permis d'amasser assez d'éléments pour accuser le père d'abandon d'enfant.

À la Couronne, on explique qu'après avoir analysé la preuve disponible, on n'était pas raisonnablement convaincus de pouvoir établir, hors de tout doute raisonnable, la culpabilité du suspect.

Dans le cas d'un abandon d'enfant, la loi oblige en effet le ministère public à prouver que le suspect avait l'intention morale de mettre la vie ou la sécurité de l'enfant en danger.

Du côté de la police de Québec, aucun constat d'infraction n'a pu être donné. Si l'enfant avait été laissé seul dans une voiture, les policiers auraient pu donner un constat d'infraction en vertu du Code de la sécurité routière, précise la porte-parole Catherine Viel.

Quatre mois dans la collectivité

Il y a un mois, une mère d'Alma au Lac-Saint-Jean a été condamnée à quatre mois à purger dans la collectivité pour avoir abandonné son enfant de quatre ans et demi. La jeune femme de 29 ans était elle aussi sortie dans un bar du centre-ville en octobre 2013 sans se soucier de laisser son fils seul à la maison.

L'enfant s'était réveillé et était sorti de la maison. Il a été trouvé seul dans un parc par un passant et n'avait pas subi de blessure.

Dans ce cas, la mère avait aussi un problème de consommation de cannabis.

***

Abandon d'enfant

Article 218 du Code criminel canadien: «Quiconque illicitement abandonne ou expose un enfant de moins de 10 ans, de manière que la vie de cet enfant soit effectivement mise en danger ou exposée à l'être, ou que sa santé soit effectivement compromise de façon permanente ou exposée à l'être.» Peine maximale prévue: cinq ans

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer