Couteau, bâtons de baseball et scie à chaîne pimentent une querelle d'émondeurs

Le patron de l'entreprise d'émondage Arbre Expert, Alain Garneau, a vu rouge... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le patron de l'entreprise d'émondage Arbre Expert, Alain Garneau, a vu rouge lorsqu'il a compris que trois de ses émondeurs voulaient déserter. Selon la poursuite, le patron a poignardé l'un des employés et entrepris de démolir un Nissan Pathfinder à coup de bâton de baseball.

L'entrepreneur de 50 ans, aux cheveux poivre et sel taillés ras, subit cette semaine son procès pour neuf accusations, notamment tentative de meurtre sur un de ses employés, voies de fait armées et voies de fait ayant causé des lésions corporelles.

L'une des trois victimes alléguées, Nicolas Boileau, jeune Français fraîchement débarqué au Québec, a raconté comment son été de travail chez Arbre Expert, en 2011, a dégénéré jusqu'à l'agression du 14 septembre.

Les relations étaient déjà tendues entre Alain Garneau et ses employés, affirme le jeune homme de 22 ans, car le patron, selon lui, tardait à payer ses employés.

Excédés d'attendre leur salaire et désireux de trouver d'autres contrats, Nicolas Boileau et deux autres émondeurs, Steve Corbin et Stéphane Corbet, décident de se rendre chez un autre employeur, Jean-Jacques Simard, à sa résidence du chemin du Fleuve dans le secteur Saint-Romuald. Incidemment, Simard est le colocataire de Garneau.

Pour une raison que le jeune émondeur sera incapable d'expliquer à la juge Chantale Pelletier, les trois employés ont pris soin de mettre un bâton de baseball dans le coffre de leur Nissan Pathfinder avant de partir pour la rencontre.

Alors que les trois émondeurs sont à discuter de contrats éventuels avec Jean-Jacques Simard, Alain Garneau rentre chez lui.

Une violente engueulade, déjà amorcée plus tôt en journée au téléphone, éclate. Selon le témoin, Steve Corbin commence à donner de petites claques au visage de son patron et le coince dans le coin d'un mur.

Alain Garneau grimpe quelques marches et revient avec un couteau à la main. Il se serait mis à donner des coups de poing à Steve Corbin en utilisant la main qui tient la lame.

Nicolas Boileau dit avoir été accroché par la lame et blessé à l'oeil. Selon le témoin, les trois émondeurs ont alors fui la maison. Une fois arrivé dans la cour, Stéphane Corbet a sorti le bâton de baseball du coffre et Nicolas Boileau a brandi et mis en marche une scie à chaîne. «Je voulais calmer tout le monde, a expliqué l'émondeur. J'ai dit à Alain Garneau d'arrêter et qu'on allait s'en aller.»

En quittant l'entrée de la maison, les trois émondeurs auraient frôlé l'accusé avec leur véhicule. Alain Garneau, armé de son propre bâton de baseball, a alors fracassé le pare-brise du VUS, du côté conducteur, et donné plusieurs coups sur le véhicule.

Le procès se poursuit mercredi, pour le reste de la semaine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer